Pédagogique

Jeux et brise-glace pour un premier cours en ligne

Lisa Forbes est professeure adjointe clinique au programme de counseling à l’Université du Colorado, à Denver. Le passage à l’enseignement en ligne suite à la pandémie lui a demandé un ajustement important puisqu’elle favorise une grande interaction en salle de classe et le développement d’une communauté d’apprenants. Elle a donc tenté d’incorporer un maximum d’éléments ludiques tant dans les portions asynchrones de ses cours que dans les séances synchrones qu’elle offre,
« …because I believe engaged students are more eager and active in their learning and assume more responsibility for their learning ».

Enseignement asynchrone

  • Vidéos de présentation: au-delà d’une simple tête qui parle, elle se filme dans son environnement personnel, parle de sa famille et de ses passions et encourage les étudiantes et étudiants à faire de même.
  • Changer les noms des modules d’apprentissage: plutôt que de simplement numéroter les modules, elle les qualifie de “missions” pour que les étudiantes et étudiants s’identifient à des agents secrets. Chaque mission doit être complétée avant que la prochaine ne soit accessible. D’autres thématiques peuvent être exploitées: elle nomme les jeux vidéos, les défis auxquels sont confrontés les super-héros, les manches au baseball, etc.
  • Quiz récapitulatif sous forme de jeu d’évasion (escape game): il existe en ligne des logiciels très simples pour développer ce genre de jeux. Comme les étudiantes et étudiants doivent trouver des indices et des codes pour passer à des étapes suivantes, ces jeux peuvent servir de révision avec des éléments de contenus à nommer pour se “libérer”…
  • Chasse aux “oeufs de Pâques” (indices cachés): les fameux easter eggs, bien connus des adeptes de jeux vidéos, peuvent devenir des encouragements à approfondir la matière, à revisionner une vidéo, à explorer les moindres recoins d’un site web. Il s’agit simplement d’informer les étudiantes et étudiants que de tels indices sont cachés dans les contenus et quelles récompenses (points bonis ou autres) seront offertes pour les indices découverts.
  • Des prix comme récompenses: le seul fait d’offrir une récompense à la suite d’une tâche la rend immédiatement plus ludique. La professeure Forbes n’est pas très loquace sur le genre de prix qu’elle a en tête mais, outre les points bonis, on peut penser à des friandises, du matériel scolaire, etc.
  • Alternatives aux leçons enregistrées: plutôt que d’enregistrer ses leçons, Lisa Forbes préfère demander aux étudiantes et étudiants de creuser une question et de rapporter leurs trouvailles en classe. Elle leur donne des vidéos YouTube à visionner et mène des discussions sur les situations présentées. Elle a créé un site web avec des contenus pertinents et leur demande d’explorer ce site à la recherche de certaines informations. « I have found that making students responsible for finding content that guides the discussion makes them highly invested. They come back eager to share what they’ve learned instead of me lecturing and providing them with the information. This way, they also tend to have little buy-in or interest in the learning. »

Enseignement synchrone

  • Brise-glace: la professeure Forbes estime que les activités brise-glace sont sous-utilisées en enseignement supérieur, pourtant elles les croient aussi essentielles que des mouvements de réchauffement avant une compétition sportive, ne serait-ce que pour créer un climat de classe propice aux échanges.
    • Dans un autre texte, la professeure de rédaction Jill Giebutowski, du Springfield College au Massachusetts, évoque la difficulté de trouver de bonnes activités brise-glace qui soient « revigorante[s], sans clichés et axée[s] sur le développement de la communauté, avec laquelle je peux impressionner mes étudiants dès le premier jour de classe ». Elle présente un brise-glace basé sur une étude scientifique proposant une façon testée en laboratoire d’amener deux individus à tomber en amour. En plus de les forcer à mieux se connaître et de provoquer plusieurs fous rires, l’activité a le mérite d’amener les étudiantes et étudiants à réfléchir sur les publications scientifiques et la réplicabilité des résultats…
  • Sus aux leçons magistrales synchrones (Vive le travail en équipe): la professeure Forbes reprend essentiellement l’argumentaire de la section « Alternatives aux leçons enregistrées » plus haut, mais pour expliquer qu’elle place régulièrement ses étudiantes et étudiants en situation de compétition, alors que différentes équipes (dans des “pièces” virtuelles privées) rivalisent dans le but de créer un “produit” plutôt que de simplement discuter en sous-groupes. La nature de la production importe peu (acrostiche, conseil à partir d’une vidéo visionnée, théorie en 3 phrases, etc.), mais les discussions entourant ce travail sont, elles, importantes. « For students, knowing they have to produce a product to show their peers, where they could possibly win a prize, increases their engagement and investment in the small group discussions. »
  • Maintenir une ambiance dynamique et imprévisible: c’est probablement le message le plus fondamental de Lisa Forbes: « Pour retenir l’attention des étudiantes et étudiants, il faut concevoir les cours de manière à ce qu’ils ne sachent jamais ce qui va se passer ensuite. Ces changements constants rendent les étudiantes et étudiants plus engagés, car ils ne veulent pas passer à côté de ce qui va se produire. » Même en ligne, elle propose de varier les “décors” Zoom des différentes pièces virtuelles, de changer de coéquipiers à chaque travail en sous-équipes, d’offrir différentes activités (jeux, sites web, vidéos), etc.

Et sa conclusion…

« J’aime à penser que je suis centrée sur l’étudiant et que j’essaie de trouver des pratiques d’enseignement inclusives qui augmentent ma capacité à rejoindre tous les étudiants indépendamment de leurs styles d’apprentissage. Je serais prête à parier que la plupart des professeurs revendiquent cette même préoccupation. Je pense que le paysage universitaire récemment modifié par la pandémie de COVID-19 rend difficile une prestation d’enseignement comparable à celle que nous offrions auparavant – du moins pour ceux d’entre nous qui sont habitués d’enseigner en personne. J’ai constaté que le fait de jouer avec les possibilités d’apprentissage en ligne a été bien accueilli par mes étudiants et m’a permis de maintenir mes valeurs et mon efficacité en matière d’enseignement. » (Lise Forbes)

[Traduit avec www.DeepL.com/Translator (version gratuite), puis ajusté]

La professeure Forbes a récemment créé une liste de diffusion (listserv) à l’intention des enseignants intéressés par le jeu appelée “Professors at Play”. On peut demander à joindre le groupe ici : https://groups.google.com/forum/#!forum/professeurs-at-play .

Ils ont aussi un site Web: Professors at Play.

Sources:

Forbes, Lisa K., “Fostering Fun: Engaging Students with Asynchronous Online Learning“, Faculty Focus, 17 juin 2020

Forbes, Lisa K., “A Game a Day: Fun and Dynamic Synchronous Online Learning“, Faculty Focus, 17 août 2020

Giebutowski, Jill, “Falling in Love: An Icebreaker“, The Teaching Professor, 3 août 2020

Print This Post
Stopper la tricherie en ligne sans jouer à la taupe
Produire du matériel pédagogique sur votre iPad

À propos de l'auteur

Jean-Sébastien Dubé

Jean-Sébastien Dubé

1 commentaire

Laisser un commentaire

Nullam quis, consectetur ut eleifend sit ut id, commodo in