Cycles supérieurs Pédagogique

4 stratégies pour inciter ses étudiants à lire

Qui de mieux placée qu’une libraire et enseignante à l’université de plus de 20 ans d’expérience pour nous offrir des stratégies de lecture à proposer à nos étudiantes et étudiants? C’est ce que Fiona Hunt nous dévoile dans son récent article. Notre prochaine rentrée automnale pourra certes bénéficier de ses lumières…

Stratégie 1 : le carrousel de lecteurs
Il faut d’abord créer des équipes d’étudiantes et d’étudiants. Vous assignez à chaque membre d’une équipe des lectures différentes. C’est donc dire que “l’étudiante 1” n’a pas la même lecture que “l’étudiant 2” et ainsi de suite pour tous les autres membres de l’équipe. La lecture peut se faire en classe ou quelques jours avant l’exercice. Par la suite, chacun présente ses notes et les conclusions de sa lecture aux autres membres de son équipe, qui en prennent note. Lorsque tous ont terminé, vous animez une activité de suivi qui peut prendre la forme d’un débat entre équipes, d’une résolution de cas ou de toute autre activité qui nécessite la compréhension de l’ensemble des lectures proposées.

« Les avantages d’une telle activité sont notamment le travail en commun des étudiantes et étudiants, l’apprentissage mutuel et une réflexion critique sur les lectures en en identifiant les points principaux et en les enseignant aux autres.»

Traduit et adapté à partir de Deepl Traduction.

Stratégie 2 : la distribution des rôles
Remettez aux participants une liste de lectures ainsi que la description d’un rôle la semaine précédant la discussion. Chaque rôle a une “tâche” particulière que le participant doit prendre pendant la discussion. Des rôles tels que responsable du groupe de discussion, avocat du diable (critique les consensus ou affirme le contraire d’une opinion) ou illustrateur (schématise ou exprime en dessinant les idées principales qu’il a lu ou celles que d’autres expriment). Vous pouvez créer d’autres rôles selon le sujet ou l’objectif de votre activité.

« Comme cette approche est très structurée, les participants savent exactement ce qu’ils sont censés faire. La discussion peut facilement durer 30 minutes. Les étudiantes et étudiants s’engagent de manière critique dans le matériel et ils apprennent les uns des autres en travaillant en collaboration. »

Traduit et adapté à partir de Deepl Traduction.

Stratégie 3 : le débat à l’écrit
Vous remettez une assignation de lecture à vos étudiantes et étudiants en leur précisant qu’à la prochaine rencontre, une discussion aura lieu. Le jour de l’activité, vous leur annoncez que le débat se fera par écrit. Vous remettez à chacun une feuille contenant une question qui pousse à la réflexion et qui est subdivisée en 4 cadrans. L’étudiante ou l’étudiant inscrit alors son nom dans le premier cadran et répond à la question. Après quelques minutes, chacun remet sa feuille à une autre étudiante ou un autre étudiant qui répond dans le second cadran, et ainsi de suite pour tous les cadrans. Une fois, terminé, le dernier participant retourne la feuille à la personne dont le nom figure au premier cadran. À ce moment, vous pouvez exploiter l’activité de différente manières : soit une réflexion individuelle enrichie des propos des autres participants, ou une base pour un travail de recherche sur le même thème.

« Les participants apprennent les uns des autres et réfléchissent de manière critique aux lectures. Cette activité permet également aux introvertis de disposer d’un temps de réflexion, et elle constitue un tremplin pour d’autres activités. »

Traduit et adapté à partir de Deepl Traduction.

Stratégie 4 : le quiz collaboratif
Les étudiantes et étudiants doivent répondre à un quiz portant sur une lecture faite au préalable. Ils y répondent d’abord individuellement, puis en équipe. S’ils ont une meilleure note en individuel, ils peuvent la conserver. Si c’est le score d’équipe qui est le plus élevé, ils doivent faire la moyenne entre leur résultat individuel et celui d’équipe.

« Cette activité permet de créer une communauté, car les étudiantes et étudiants travaillent ensemble pour améliorer leurs notes. La motivation pour faire la ou les lectures vient du fait de savoir que vous allez les amener à utiliser leurs connaissances issues de la lecture. »

Traduit et adapté à partir de Deepl Traduction.

Lire entre les lignes
Il nous arrive fréquemment de nous plaindre que nos étudiantes ou étudiants ne lisent plus. Peut-être n’avaient-ils pas encore rencontré de fieffés stratèges de la lecture! C’est en étant stratège que l’on pourra convaincre nos étudiantes et étudiants que c’est entre les lignes que se cachent les idées… et que c’est à partir des idées que le monde se construit.

Source : Hunt, F. Getting Your Students to Engage with Course Readings Faculty Focus, 24 juillet 2020.

Savoir-enseigner : une conversation entre le professeur et le spécialiste de contenu
L’intégrité dans une thèse : une responsabilité partagée

À propos de l'auteur

Daniel Genest

Daniel Genest

Laisser un commentaire

Aliquam justo ipsum odio consectetur mattis sit Donec ante. consequat. risus Praesent