Pédagogique Technologique

En personne ou à distance, la rétroaction a toujours sa place

Dans la tourmente de la récente pandémie, nous nous sommes lancés corps et âme dans l’enseignement à distance. Soyons francs, la situation nous a grandement déstabilisés. Donald Clark nous rappelle que nous avons sans doute omis de donner la rétroaction nécessaire à nos étudiantes et étudiants, qui eux aussi en avaient bien besoin!

Clark souligne que la rétroaction, ce lubrifiant de l’apprentissage, a sans doute fait cruellement défaut à nos étudiantes et étudiants. Selon lui, nous avons beaucoup investi pour créer et diffuser du contenu disciplinaire et trop peu pour rétroagir aux travaux et performances qu’on nous a remis. D’autant que la technologie permet une certaine souplesse à ce niveau.

Nous résumons ici les propos de l’auteur sur ce que devrait être une “bonne rétroaction”. Selon Clark, il faut qu’elle soit…

  • personnelle,
  • immédiate,
  • utile,
  • visible,
  • catalytique et
  • partagée.

> Personnelle
Non seulement la rétroaction individuelle nourrit un climat riche entre l’enseignant et l’apprenant, mais en plus elle incite ce dernier à aller plus loin dans son apprentissage. Alors qu’il peut être plus compliqué de donner une rétroaction individuelle en présentiel, la technologie nous permet de le faire simplement et au bon moment.

> Immédiate
Les étudiantes et étudiants ont besoin de recevoir une rétroaction au moment clé de leur démarche d’apprentissage. Lorsqu’ils rencontrent un obstacle ou lorsqu’ils remettent un examen ou un travail, la rétroaction rapidement rendue leur permet de se réajuster et de constater que vous suivez leur progression. Encore ici, les outils technologiques (courriels, forum, classe virtuelle, environnement numérique d’apprentissage, etc.) nous facilitent les choses.

> Utile
Sans doute que cette caractéristique de la rétroaction nous semble aller de soi… et pourtant! Il faut tenter le plus possible d’éviter les rétroactions génériques du type “soyez plus précis” ou “vérifiez vos propos” qui ne donnent que peu de directives pour s’améliorer. Plus vous serez précis et collerez aux améliorations spécifiques qui doivent être apportées, plus vos commentaires seront utiles pour vos étudiantes et étudiants.

> Visible
Lorsque possible, priorisez la rétroaction écrite à l’orale. La principale raison en est que l’étudiante ou l’étudiant peut s’y référer, y réfléchir, voire en faire profiter d’autres étudiants. Clark y voit là un facteur déterminant de succès :

I’ve been involved with student who do their entire degrees online. Year on year they outperform their campus-based colleagues. One of the reasons for this is that their work is submitted digitally and all tutor feedback is literally written on the work, everything is recorded or archived, as it is online.

> Catalytique
Encore plus qu’une simple révision, la rétroaction peut facilement relancer les efforts de l’étudiante ou de l’étudiant. Vous pouvez proposer des avenues de recherche, des questions ou des pistes de solution à élaborer. Clark décrit cet effet de catalyse en ces propos :

Feedback is sometimes giving straight answers to straight questions but it is also, often in teaching, giving signposts to students in how they can find the answers out for themselves. It can also open their minds up to the possibilities of personal research.

> Partagée
C’est connu, les étudiantes et les étudiants partagent entre eux des idées, des ressources,… et pourquoi pas des rétroactions? Encouragez certains d’entre eux à le faire lorsque vous le jugez pertinent.

Pour la suite des choses…
Si la tendance se maintient, l’enseignement en ligne prendra une place importante sur nos campus. Les étudiantes et étudiants pourront mieux participer, travailler et collaborer en ligne si vos rétroactions les y incitent!

Source : Clark, D. Feedback is the lubricating oil of teaching and learning. Yet feedback in online learning – is its mostly absent…, Donald Clark Plan B (blogue), 17 juillet 2020.

100 vignettes donnant des exemples de formules actives (Poly Mtl)
Portrait du déploiement des REL au Canada

À propos de l'auteur

Daniel Genest

Daniel Genest

Laisser un commentaire

Aenean leo quis, ut Phasellus nunc at