La croisade de Bill Gates

Le plus récent numéro de L’actualité (Lecavalier, Charles, « Éducation – Quand Bill Gates s’en mêle », 15 septembre 2010, vol. 35, no. 14, rubrique « Matières premières », p. 12) nous apprend que la fondation Bill et Melinda Gates offre 290 millions de dollars à des écoles américaines pour qu’elles versent des primes aux professeurs dont les élèves se sont le plus améliorés.  …Écoles qui doivent par ailleurs s’engager à mettre à pied les professeurs moins performants.  En parallèle, on sait que M. Gates apparaît dans Waiting for Superman (Guggenheim, Davis, États-Unis, 2010, 102 min), un documentaire choc sur la faillite du système scolaire américain. 

Mais voilà que Dominic Pinard attire mon attention sur un article de Tom’s Guide, intitulé « Bill Gates: Internet To Make Universities Obsolete » (9 août 2010; repris d’un article de TechCrunch du 6 août)  Lors d’une récente conférence (Techonomy, tenue à Lake Tahoe, en Californie) le philantrope aurait affirmé que, d’ici cinq ans, il sera possible à ceux qui n’ont pas les moyens d’accéder à l’université d’obtenir un enseignement de qualité grâce aux multiples cours qui seront disponibles sur le Web.  Il souhaite que soit développé une façon de créditer toute personne pour ces apprentissages individuels.  Il croit également que l’éducation supérieure doit être moins « localisée » (place-based) « And soon place-based college educations will be five times less important than they are today.» [mon emphase], selon TechCrunch.  Gates a cependant réaffirmé l’importance qu’il accorde à l’éducation primaire.

Les idées de Gates sont loin de faire l’unanimité, mais comme il a les moyens de ses convictions…

Le discours de la première de classe
Aide à la prise de décision en ligne: le jeu sérieux rencontre la carte mentale

Exprimez-vous !

*