Point chaud / en émergence Tendances sociétales

Le déconfinement universitaire français en mode « à géométrie variable »

Le déconfinement universitaire français se fera par étapes et variera d’une région à l’autre en fonction des caractéristiques de chaque institution.  Déjà, on a annoncé que les étudiants, à l’exception des doctorants, ne reviendront sur les campus qu’en septembre alors que le personnel pourra commencer à rentrer à compter du 11 mai.   

La CPU (Conférence des présidents d’université) a mis sur pied un groupe de travail pour accompagner et outiller les universités dans cette sortie du confinement.  De l’avis même du président de la CPU, Gilles Roussel, [s]’il existe un cadre national [le plan de retour sanitaire], il n’y aura pas d’organisation uniforme sur l’ensemble du territoire pour les universités. “Les choses vont se faire université par université, voire cycle par cycle, ou laboratoire par laboratoire. Il n’y a pas de réponse unique parce que les réalités sont différentes. […]  Ce qui est sûr, c’est que ce retour “à la normale se fera sur le long terme” : “nous nous focalisons à ce jour sur la période du 11 mai, date du début du déconfinement, jusqu’à la fin août“.

Il faut bien sûr gérer l’immédiat, c’est-à-dire l’été qui vient, notamment en assurant la continuité pédagogique auprès des étudiants, mais il faut dès maintenant préparer un plan de long terme pour la reprise de toutes les activités universitaires qui tienne compte d’enjeux internes, comme la gestion des consignes sanitaires, et d’enjeux externes, comme la réouverture ou pas de l’espace Schengen.  Il faudra également étudier les coûts financiers de la pandémie qui ont affecté et qui affecteront les budgets universitaires.   

Le tout dans un contexte où on ignore comment le virus se comportera dans chacune des étapes ce déconfinement.  Uns situation inédite.  En France comme partout dans le monde.

Source

Ouadia, Dahvia.  Déconfinement : les plans de reprise d’activité se feront université par universitéÉducPros/l’Étudiant.  1er mai 2020.  

La faible densité de population comme nouveau principe organisateur de la mission de formation des universités
Comment l’UdeM soutient ses enseignants pour enseigner à distance

À propos de l'auteur

Sonia Morin

Sonia Morin

Laisser un commentaire

mi, adipiscing vel, commodo tristique Praesent Phasellus commodo