Pédagogique Point chaud / en émergence Tendances sociétales

Passer d’un enseignement à distance en urgence à un enseignement à distance résilient

Rebecca Quintana et James DeVaney1, de l’Université du Michigan, tous les deux associés au Centre pour l’innovation pédagogique de l’Université du Michigan, souhaitent que leur vision préférée de l’avenir de l’enseignement supérieur reste la même : une vision qui fait la place belle à une accessibilité inégalée, une inclusion élargie, de la formation interdisciplinaire axée sur la résolution de problèmes, de la formation continue et des cours en multimodal.

Dans leur dépêche, les deux auteurs font part de leurs réflexions sur ce qui vient de se passer en enseignement supérieur et qui a été provoqué par la pandémie. Ils soulignent d’emblée les efforts héroïques fournis par tous les enseignants pour passer en catastrophe d’un enseignement en présentiel à un enseignement à distance et ainsi assurer la poursuite des études de milliers d’étudiants.  À l’Université du Michigan, comme à l’Université de Sherbrooke et probablement de toutes les universités, pour soutenir ce passage obligé de la présence à la distance, quantité de matériels ont été développés et largement diffusés, quantité de microformations ont été développées et largement suivies.  Toutefois, les auteurs affirment qu’enseigner à distance en mode urgence ne sera pas suffisant pour permettre aux universités de sortir de la crise.  D’autres ressources seront nécessaires pour soutenir un changement dans l’enseignement supérieur, changement qui se profilait déjà à l’horizon avant la pandémie et que cette dernière a propulsé à l’avant-scène.  

Selon Quintana et DeVaney, [n]ous devons traverser avec détermination une période d’enseignement à distance d’urgence à un enseignement à distance amélioré et, finalement, un enseignement hybride résilient. […]  Il est important de noter que nous ne pouvons pas supposer que le corps professoral sera prêt à passer d’un modèle d’enseignement à un autre selon une démarche prédéfinie et inflexible. Les différents niveaux de familiarité et d’aisance avec l’enseignement et la technologie en ligne exigent une gamme de possibilités individualisées pour favoriser le développement de la pédagogie universitaire, des communautés de pratique seront à mettre en place et d’autres formes de soutien seront à créer. Nous avons stabilisé nos campus au cours du mois dernier. En prévision du printemps, de l’été et de l’automne, nous pouvons commencer à passer des stratégies d’enseignement d’urgence à distance et à intégrer des techniques d’enseignement en ligne plus efficaces. (traduit avec Deepl, puis ajusté)

L’expérience du dernier mois a mis en lumière des approches pédagogiques résilientes et c’est justement cette résilience qui est au cœur du MOOC que les auteurs entendent développer dans les prochaines semaines.  Intitulé provisoirement Enseignement résilient en temps de crise et de changement, le MOOC aura pour objectif de préparer les enseignants à faire face aux changements à l’aide de ressources ancrées dans la psychologie développementale, les programmes d’études, les stratégies de gestion et des études de gestion de crises.  Le MOOC se propose de définir ce que signifie un enseignement résilient en contexte d’enseignement supérieur et d’en décrire les caractéristiques.  Enfin, le MOOC vise à aider les personnes inscrites à identifier des stratégies pour cultiver des approches d’enseignement résilient, à s’inspirer d’exemples qui mettent en évidence l’enseignement résilient, à tirer parti de la technologie et des outils pour pivoter vers l’enseignement en ligne et hybride si nécessaire et à développer des plans d’urgence pédagogiques pour maintenir la cohérence des programmes malgré les changements contextuels.

Parce qu’ils ont constaté la richesse des médias sociaux pour le partage de ressources et pour les échanges, Quintana et DeVaney lancent un appel à contribution à la conception du MOOC en demandant aux gens de répondre aux trois questions suivantes.

  • Quels autres éléments devraient être abordés dans la création de ce MOOC ?
  • Quels exemples d’enseignement résilient mériteraient d’être présentés dans le MOOC ?
  • Que faites-vous dans votre établissement pour passer d’un enseignement à distance d’urgence à un enseignement résilient ?

1     Rebecca Quintana est responsable de la conception de l’expérience d’apprentissage au Centre pour l’innovation pédagogique de l’Université du Michigan et James DeVaney (@DeVaneyGoBlue) est vice-recteur associé pour l’innovation pédagogique et le directeur exécutif fondateur du Centre pour l’innovation pédagogique de l’Université du Michigan.

Source

Quintana, Rebecca et DeVaney, James.  Preparing for Future Disruption: Hybrid Resilient Teaching for a New Instructional Age. Inside Higher Ed.  15 avril 2020.

Ce que vous offrez n'est PAS de la formation en ligne
Les 7 péchés de la formation à l'ère du numérique

À propos de l'auteur

Sonia Morin

Sonia Morin

Laisser un commentaire

mattis Lorem ipsum felis elementum commodo libero Aenean ultricies justo