Pédagogique Point chaud / en émergence Tendances sociétales

COVID-19 : une pétition demande de suspendre le trimestre et de créditer les cours

Élizabeth Leblanc-Michaud, étudiante en études littéraires à l’Université du Québec à Trois-Rivières, a lancé dimanche dernier 22 mars une pétition demandant à Jean-François Roberge, ministre de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur…

“…[L]a mise en place de mesures équitables et soucieuses du bien-être de toutes et tous comme l’a fait entre autres l’UQAR en suspendant la session d’hiver 2020 et en reconnaissant les crédits des cours pour lesquels une ou des évaluations ont eu lieu”. 

Selon elle, le fait “que les cours soient crédités sans notes finales” (Radio-Canada) constituerait “une solution globale et équitable pour les étudiant-e-s de l’ensemble des établissements d’études supérieures du Québec incluant les cégeps, les collèges et les universités, leur permettant ainsi de passer leur session et de se concentrer sur l’essentiel” (texte de la pétition).

Mais, selon Brigitte Trahan du Nouvelliste, “Mme Leblanc-Michaud ne demande pas que le gouvernement intervienne de façon unilatérale pour tous les étudiants, car certains sont à quelques semaines à peine de recevoir leur baccalauréat. «Tous les cas ne peuvent pas être traités de la même façon», concède-t-elle.”

Elle a confié à Marie-Ève Morasse de La presse:

« Ce n’est pas vrai que la majorité des étudiants peut continuer sans embûches [,,,] Il y a énormément d’étudiants et de personnel qui sont dans des situations anxiogènes, ce n’est pas l’idéal pour continuer des études. La tête n’y est pas, le portefeuille n’y est pas. La majorité des étudiants ont perdu leur emploi, certains perdent des logements, d’autres travaillent dans le domaine de la santé, ont des enfants à la maison. Ces personnes-là doivent être entendues »

Si elle souhaitait au départ récolter 15 000 noms, elle a vu sa pétition être signée par 60 000 personnes en 24 heures. Elle en avait obtenu plus de 95 000 au moment d’écrire ces lignes. En fin de journée le 25 mars, elle annonçait sur le site de la pétition:

” Je vous annonce que bien que les signatures continuent d’affluer, la pétition vient tout juste d’être envoyée au ministre de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur et aux recteurs-trices de l’UQTR, de l’UQAT, de l’UQAM, de l’UdeM et de l’UdeS…”

Elle invitait les étudiantes et étudiants de partout au Québec à faire part de leurs inquiétudes et de leurs revendications à leurs associations étudiantes. Elle ajoutait: “Si le Ministre Roberge et son ministère ne sont pas en mesure de répondre à notre appel, il nous reste toujours la possibilité de faire pression à la source. “

Parmi les commentaires des signataires, des étudiantes et étudiants des universités Laval, HEC, ÉTS, Concordia, McGil, etc., ainsi que de divers collèges et cégeps souhaitaient également que la pétition soit envoyée à leurs institutions d’appartenance. Plusieurs signataires notaient qu’il était impensable de compléter leurs cours à distance avec des enfants à la maison et le stress occasionné par diverses contraintes financières ou sanitaires.

Sources:

Leblanc-Michaud, Élizabeth, “Suspension de la session et reconnaissance des crédits sans note finale (COVID-19)“, change.org, [pétition lancée le 22 mars et consultée le 25 mars 2020]

Morasse, Marie-Ève, “Cégeps et universités: des étudiants demandent de suspendre la session“, La presse, 24 mars 2020

Radio-Canada, “COVID-19 : le monde de l’enseignement s’inquiète pour la suite“, ici.radio-canada.ca, section “Société”, 23 mars 2020

Trahan, Brigitte, “Une pétition demande la suspension des cours dans les établissements d’études supérieures“, Le Soleil, 23 mars 2020

COVID-19 : l'occasion de revoir l'internationalisation?
COVID-19 : fermeture des établissements universitaires à travers le monde

À propos de l'auteur

Jean-Sébastien Dubé

Jean-Sébastien Dubé

Laisser un commentaire

Donec tristique efficitur. felis ut sit