Technologique Tendances sociétales

Génération Zoom

Objets promotionnels “Zoom University” à vendre sur Amazon, rencontres sociales (concerts en ligne, cérémonies religieuses à distance, fêtes virtuelles, blind dates), mèmes Internet… Comment un logiciel de communications vidéo encore relativement peu connu jusqu’à l’année dernière a vu son utilisation exploser de 67 % depuis le début de l’année 2020 dans le contexte de la crise du coronavirus ? “The company added 2.22 million monthly active users so far in 2020, while in 2019 it added 1.99 million… ” (Novet, 2020)

Zoom Video Communications a été fondée en 2011 par Eric Yuan, un ingénieur senior de Cisco, diplômé du programme pour cadres de Stanford. Dès 2015, elle comptait 100 millions d’utilisateurs individuels et était le produit de choix pour 65 000 organisations (en 2014). Le développement d’un produit vedette en santé (Zoom Telehealth) et plusieurs partenariats judicieux (Polycom, Cisco, Crestron) l’ont propulsée en 2017. Elle est entrée en bourse le 18 avril 2019 et sa valeur était estimée à 16 milliards de dollars (américains) après son premier appel public à l’épargne (Initial Public Offering). (Source: Wikipedia)

“We finally figured out what Z stands for in Gen Z,”

Chose sûre, Zoom semble avoir été adoptée par la génération des étudiantes et étudiants actuels qui doivent composer avec la distanciation sociale à un âge où les rassemblements sont extrêmement importants: “Mr. [Lucas] Moiseyev [a senior at Carnegie Mellon] thinks the platform has potential to become part of Gen Z’s daily life, post-coronavirus, if the platform can incorporate more social features.

Mais quelles sont les raisons de cet engouement chez les jeunes? Pourquoi cette plateforme et pas une autre? “But why Zoom? Why not Skype, which has been around since 2003? Or Google Hangouts or Facebook Messenger or Apple’s FaceTime? They’ve all had a boost recently.”

  • La simplicité d’utilisation de la plateforme en grands groupes semble y être pour beaucoup: “The product’s layout makes it easy to talk with multiple people at once
    • Zoom operates a “freemium” business model: Groups of up to 100 people can use it for 40 minutes at a time at no charge, but must pay $14.99 per month or more for extra features, like bigger groups and administrative controls.
  • Zoom inclut plusieurs des fonctionnalités de réseaux sociaux appréciés des jeunes, comme TikTok ou Instagram: “A button called Touch Up My Appearance casts a soft focus over the video display, smoothing out the skin tone of the presenter like an Instagram filter. Custom backdrops can hide messy bedrooms.” Il semble y avoir toute une mode quant afficher le fond de scène le plus original pendant une communication, un peu comme on personnalise notre fond d’écran, l’étui de notre cellulaire ou, pour les joueurs en ligne, le changement d’habillage (skin) d’une interface ou d’un avatar.
    • Les utilisateurs voudraient encore d’autres fonctionnalités du même genre, ce que la plateforme tentera de leur offrir: “Students say they want things like better direct messaging, more funny face filters and the kind of stickers, live video effects and editing tools they get on platforms like TikTok and Snapchat.” “They also want to be able to discover fellow Zoomer hangouts…
  • Les jeunes ne voudraient pas utiliser des technologies qu’ils associent aux générations qui les ont précédés: “Zoom has a “hotter brand” association, said Rishi Jaluria, a senior research analyst at D.A. Davidson. “Younger people don’t want to use the older technology.
  • Surtout, plusieurs universités, colleges et écoles secondaires utilisent Zoom ou se sont mis à l’utiliser pour prendre avantage de l’offre de la compagnie en contexte de coronavirus: “The schools were taking advantage of Zoom’s decision, announced last week, to make its services free for kindergarten through high schools in the United States, Italy and Japan.

Toutefois, comme c’est le cas pour plusieurs réseaux sociaux, il faut rester prudent quant à de possibles menaces à la vie privée. Jules Polonetsky, directeur général du Future of Privacy Forum, avertit que les conditions d’utilisation de Zoom ouvrent certaines portes inquiétantes en ce sens:

“The standard Zoom privacy policy allows data to be shared for targeted advertising,” Mr. Polonetsky wrote in an email interview. And some of the company’s standard terms are not consistent with the Family Educational Rights and Privacy Act, or FERPA, “in addition to many of the 130+ state student privacy laws passed since 2014,” he added.

Par ailleurs, certaines failles de sécurité ont également été détectées, puis corrigées ces dernières années.

Le 15 mars dernier, le groupe de protection des droits numériques Access Now a demandé à la compagnie via une lettre ouverte de présenter un rapport de transparence (nombre de demandes de renseignements sur les utilisateurs par les gouvernements de divers pays, pratiques et règlements en matière de vie privée, etc.) comme le font plusieurs autres grandes compagnies technologiques (Facebook, Microsoft, etc.). En date du 19 mars, la compagnie était à évaluer cette demande.

Source:
Zoom Video Communications“, Wikipedia, dernière mise à jour 22 mars 2020

Lorenz, Tanya, Erin Griffith et Mike Isaac, “Zoom is Where We Live Now“, The New York Times, 17 mars 2020

Novet, Jordan, “Zoom has added more videoconferencing users this year than in all of 2019 thanks to coronavirus, Bernstein says“, MSNBC Tech, 26 février 2020

Peters, Jay, “Advocacy group calls for Zoom to release a transparency report“, The Verge, 19 mars 2020

Étudier dans les institutions les plus internationalisées du monde
Mieux vaut en rire: survivre au passage en ligne forcé

À propos de l'auteur

Jean-Sébastien Dubé

Jean-Sébastien Dubé

1 commentaire

Laisser un commentaire

libero vel, dolor sit mattis elementum luctus ante. et, libero tempus