Technologique

10 tendances techno pour la décennie 2020

Ryan Raiker, conseiller marketing et chargé de cours à la Widener University, rapporte les propos présentés par David Cearly, analyste senior, au Gartner IT Symposium/Xpo le 21 octobre 2019. À la vitesse des changements technologiques actuels, il peut sembler difficile de regarder dix ans en avant… Raiker rappelle d’ailleurs qu’en 2000 le iPhone, Twitter, Facebook, le format vidéo 4k ou le standard 5G n’existaient pas.

Ces dix prédictions de Gartner touchent principalement les technologies humanocentriques (interfaces de plus en plus naturelles) et les espaces intelligents.

Hyperautomatisation

Au-delà de l’automatisation traditionnelle… c’est l’application de l’intelligence artificielle (IA) et de l’apprentissage machine à l’automatisation de procédés (pas seulement des tâches).

Multiexpérience

On parlera éventuellement d’expériences “ambiantes”, soit le développement d’interfaces dynamiques et multimodales où la technologie nous entoure. Il est donc question d’expériences immersives intégrant aux IA conversationnelles la réalité augmentée, la réalité virtuelle, la réalité mixe, des interfaces à canaux multiples et diverses technologies sensorielles.

Démocratisation des technologies

La technologie devient peu à peu accessible au plus grand nombre. C’est notamment l’ascension du citoyen développeur (the rise of the citizen developer). Quatre secteurs seront particulièrement touchés par cette tendance: le développement d’applications, les données et les analytiques, le design et les connaissances.

Selon Gartner, des outils pourront “générer des données synthétiques de formation, ce qui permettra de lever un obstacle important au développement de modèles d’apprentissage-machine”.

Amélioration humaine

Technologies destinées à augmenter les performances humaines, tant cognitives que physiques, par exemple dans des contextes militaires ou industriels. De nouvelles applications des technologies prêt-à-porter ou d’appareils intelligents pourraient améliorer la sécurité ou la productivité des travailleurs.

Transparence et traçabilité

Consommateurs et gouvernements exigeront à l’avenir davantage de contrôle sur les données personnelles. La confiance (intégrité, ouverture, responsabilité, compétence et cohérence) deviendra essentielle à mesure que les organisations utiliseront l’apprentissage-machine et les IA pour prendre des décisions à la place des humains.

Le développement de l’informatique en périphérie (edge computing)

Selon l’Office québécois de la langue française, il s’agit du “traitement des données qui se fait en périphérie de réseau, à l’échelle des utilisateurs finaux, par le biais des objets connectés.” On explique. “En traitant et en stockant les données au moyen d’objets connectés (par exemple les téléphones, les montres, les véhicules automobiles, les terminaux domotiques) et non dans un nuage informatique, l’informatique en périphérie permet de réduire le volume de données circulant sur le réseau infonuagique ainsi que le délai de transit.”

D’après Brian Burke de Gartner: “edge computing will become a dominant factor across virtually all industries and use cases as the edge is empowered with increasingly more sophisticated and specialized compute resources and more data storage. Complex edge devices, including robots, drones, autonomous vehicles, and operational systems will accelerate this shift”.

Le nuage distribué

L’endroit où sont situés les centres de données des fournisseurs de services infonuagiques devient de plus en plus important, considérant les réglementations en vigueur dans les pays hôtes et les délais de transit. Cela constituera une évolution importante de l’infonuagique alors que les services seront distribués en plusieurs endroits et que les fournisseurs seront responsables de la gouvernance et de la stabilité.

Encore PLUS d’objets autonomes

Objets qui utilisent l’IA pour effectuer des tâches qui remplacent ou soutiennent le travail d’humains. On pense aux robots, drones, véhicules autonomes et appareils ménagers. À mesure que la réglementation et l’acceptation sociale se développeront, on verra davantage de ces objets dans l’espace public.

Cryptomonnaies et chaînes de blocs pratiques

Encore difficiles à implanter considérant certaines limites techniques (notamment aux niveaux de l’extensibilité et de l’interopérabilité), les chaînes de blocs ont le potentiel de réintroduire de la confiance dans les transactions. On donne l’exemple de la possibilité de programmer des “contrats intelligents” à partir de chaînes de blocs avec certaines actions à effectuer seulement si des paramètres sont satisfaits (ex: un paiement qui ne s’effectue que si la marchandise est livrée). Gartner recommande aux organisations de commencer à évaluer ces technologies même si leur adoption ne sera pas rapide.

Sécurité par et pour les IA

L’intégration d’IA à différents niveaux de l’organisation crée également de nouvelles vulnérabilités en sécurité. La sécurité de l’avenir se basera sur l’intelligence artificielle à trois niveaux:

1) la protection des systèmes alimentés par l’IA, la sécurisation des données de formation de l’IA et des modèles d’apprentissage machine;

2) l’utilisation de l’IA pour améliorer la défense de la sécurité et l’utilisation de l’apprentissage-machine pour comprendre les modèles, découvrir les attaques et automatiser certaines parties des processus de cybersécurité;

3) l’anticipation de l’utilisation négative de l’IA par les attaquants – identifier ces attaques et se défendre contre elles.

Le rapport Strategic Technology Trends for 2020 de Gartner peut être téléchargé ici (enregistrement requis).

Source: Raiker, Ryan M., “Top 10 Technology Trends for 2020“, Medium, 3 janvier 2020

L'intelligence artificielle pour aider à observer les comportements?
Des clips vidéos gratuits et libres de droits

À propos de l'auteur

Jean-Sébastien Dubé

Jean-Sébastien Dubé

Jean-Sébastien Dubé est coordonnateur de la veille et de la gestion des connaissances au SSF. C'est également le rédacteur en chef de L'éveilleur. De par ses fonctions, il se doit d'être touche-à-tout, mais il s'intéresse particulièrement à l’identification et au développement de compétences transversales (numériques et humaines), aux caractéristiques des nouvelles clientèles étudiantes, aux nouveaux espaces d'apprentissage, aux nouvelles formes de certification, ainsi qu'à l’intégration de récits à la formation.

Laisser un commentaire