Formation continue Pédagogique Technologique

La France craque-t-elle pour les badges?

Aussi intéressant, mais à prendre avec un grain de sel, cette jolie infographie apparue sur le blogue de l’Institut des métiers du Blended Learning (ISTF – une entreprise de formation privée) le 2 décembre dernier.  On y trouve réponse à trois questions sur l’intérêt des badges vs les certifications plus traditionnelles.

Malheureusement, on ignore le nombre de personnes interrogées, le moment où cela a eu lieu ou encore la méthodologie qui a permis de les sélectionner.  Ajoutons à cela un nombre important de coquilles et on sent que le tout a été monté très rapidement…  Il reste que les pourcentages peuvent donner une idée de perceptions qui changent à l’égard des badges en France.  Mises en bouche…

“Badge ou certification, quelle implication pour la motivation ?
À l’heure où l’obsolescence des compétences n’a jamais été aussi rapide, cartographier les expertises est devenu un enjeu majeur pour les entreprises.  Pour cela, elles ont recours : soit aux badges qui ont déjà largement envahi les applications de notre quotidien (badge du meilleur marcheur de la semaine, badge du client fidèle, etc.), soit aux certifications. Si certaines de ces certifications nécessitent des agréments particuliers pour les délivrer, d’autres demandent uniquement à respecter une charte d’utilisation. C’est notamment le cas des certifications qualifiantes et des labels privés.  Pour autant, ces badges et ces certifications sont-ils vraiment utiles ? Et ont-ils la même valeur aux yeux de l’apprenant ?”

1) Quel est celui qui motive le plus un apprenant à suivre une formation?

  • La remise d’une certification qualifiante en fin de parcours: 86 %
  • L’obtention d’un ou plusieurs badges: 14 %

Ce 14 % nous semble déjà important comme facteur de motivation.  En commentaire, l’ISTF ajoute “Notons tout de même que 10 % des personnes interrogées estiment que ni l’un ni l’autre n’influencent la motivation de l’apprenant.”  86 % + 14 % + 10 % = 110 %?

2) Quels sont les principaux atouts d’une formation délivrant une certification qualifiante ?

  • Cela permet de valider des compétences précises: 34 %
  • Cela permet de valoriser son CV ou son profil LinkedIn: 26 %
  • C’est utile pour l’employabilité et la carrière: 25 %
  • C’est une récompense symbolique forte qui motive: 14 %
  • Aucun, car seuls les diplômes d’état ont de la valeur: 1 %

D’après l’ISTF, “[c]ela montre que la délivrance d’une certification qualifiante à titre privé (non reconnue au niveau national par France Compétences) est tout de même un facteur fortement différenciant pour une formation.”

3) La remise de badges au sein d’un parcours de formation influence-t-elle l’engagement de l’apprenant dans sa formation?

  • Très légèrement, mais les principaux facteurs de motivation sont ailleurs: 53 %
  • Oui, car ça challenge l’apprenant qui veut se comparer aux autres participants: 35 %
  • Non, c’est un pur gadget: 7 %
  • C’est le principal facteur d’engagement et de motivation: 5 %

Et l’ISTF de souligner que “Pour 35 % des sondés, [le badge] influence positivement l’apprenant en le challengeant par rapport aux autres. Pour 53 %, cette influence n’est que très légère et seuls 5 % estiment qu’il s’agit du principal facteur d’engagement et de motivation. Enfin, seulement 7 % du panel jugent que c’est un pur gadget.”

De même, ce dernier pourcentage (7 %) nous semble significatif.  Gageons que les badges auraient été beaucoup plus largement considérés comme “pur gadget”, il y a encore seulement quelques années.

Sources:
Institut des métiers du Blended Learning, “Mémo – Badge ou certification, quelle implication pour la motivation ?“, blogue, 2 décembre 2019 [Reçu par Francheska Gaulin via lettre de diffusion de l’ISTF (Institut des métiers du Blended Learning)]

Julien, Aurélie, “Le CNED s’engage dans la délivrance des Open Badges“, Ludomag.com, 26 novembre 2019

Réussites, enjeux et défis pour la formation universitaire québécoise selon le Conseil supérieur de l’éducation
Le problème avec l'évaluation de la créativité

À propos de l'auteur

Jean-Sébastien Dubé

Jean-Sébastien Dubé

1 commentaire

  • Olivier Leclercq, responsable marketing chez ISTF, m’écrit: « Nous avons environ 300 personnes interrogées. Bien sûr, il ne s’agit pas d’une démarche scientifique mais le panel est tout-de-même assez large sur ce secteur afin de décrire des tendances. » L’infographie a par ailleurs été modifiée.

Laisser un commentaire

ipsum felis dictum sem, id, ut