Réussite étudiante: 3 stratégies pour augmenter les interactions avec les professeurs

En parcourant mon fil Twitter, je découvre un rapport fort intéressant en lien avec le sujet en titre produit par Salesforce.  Cet organisme philanthropique est actif dans le domaine de l’éducation aux États-Unis et s’intéresse plus particulièrement à l’intégration des technologies éducatives dans les écoles et collèges. Son objectif est de mieux préparer les étudiants à intégrer un marché du travail en constante évolution avec le souci d’avoir un impact positif sur la société en général.

Le rapport présente un bilan des efforts des universités au cours de la dernière décennie pour contrer le décrochage scolaire et augmenter le taux de diplomation des étudiants.  À ce titre, le graphique ci-dessous démontre une certaine stagnation du taux de diplomation dans les universités américaines :

L’auteur du rapport souligne que des efforts plus importants doivent être faits pour augmenter le taux de diplomation des étudiants en priorisant la réussite étudiante. Il souligne que les moyens technologiques ne sont pas en soi suffisants pour assurer la réussite. Il faut mobiliser l’ensemble des intervenants pour qu’ils utilisent les données recueillies afin de concevoir des expériences d’apprentissage significatives.  Cette mobilisation repose sur trois piliers:

  • les employés chargés d’offrir divers services auprès des étudiants,
  • les enseignants (professeurs et chargés de cours) ainsi que
  • des solutions technologiques qui pourront les alerter et guider leurs interventions.

Au-delà des solutions technologiques, le rapport entre les étudiants et le corps enseignant serait un élément crucial.  Un sondage effectué par la firme Gallup auprès de 70 000 étudiants ayant obtenu leur diplôme souligne l’importance du mentorat et plus généralement des interactions étudiants-enseignants comme étant des facteurs clés de succès en lien avec la réussite aux études.

L’auteur complète le document en présentant trois stratégies pour faciliter un changement de culture qui met davantage l’emphase sur les interactions entre les étudiants et les membres du personnel enseignant:

  1. la stratégie en classe vient encourager l’apprentissage actif et coopératif qui permet de changer le rôle du professeur, qui va davantage accompagner l’étudiant dans ses apprentissages. Cette stratégie permet un rapprochement entre les étudiants et les enseignants, ce qui facilite la réalisation de projets pratiques, personnalise l’apprentissage et permet de faire de la recherche.
  2. la stratégie d’enrichissement établit le rôle du professeur comme étant essentiel au déroulement de l’ensemble des activités qui se passent sur le campus, incluant des activités parascolaires.
  3. la stratégie de mentorat encourage les enseignants à se réserver du temps à l’extérieur de la salle de classe, notamment afin d’aider les nouveaux étudiants à s’acclimater aux réalités des études universitaires.

À lire!

Source: Selingo, Jeffrey J. The Next Wave of Student Success: the critical role of Faculty in Designing the Student Centered University. Salesforce Education, document téléchargé le 15 novembre 2019.

Évolution de l’apprentissage en ligne dans les universités et collèges du Canada (2019)
Si la solitude est la première cause de la détresse étudiante, qui peut y remédier?

Exprimez-vous !

*