Une maîtrise avec un cheminement en intégrité académique? Vraiment?

Une dépêche sur le blogue de l’ICAI (International Center for Academic Integrity) nous apprend que l’École d’éducation Werklund de l’Université de Calgary offrira un cheminement en intégrité académique dans sa maîtrise en éducation.  Intriguée, je suis allée voir à qui s’adressait ce cheminement et quels en étaient les objectifs et les contenus.

Clientèle visée

  • Les professionnels des services aux étudiants (y compris, mais sans s’y limiter, les gestionnaires, les spécialistes de la rédaction et les autres membres du personnel des services aux étudiants)
  • Les bibliothécaires et personnel de bibliothèque
  • Les éducateurs et enseignants de la maternelle à la 12e année, les administrateurs et les professionnels des services aux élèves (p. ex., les conseillers en orientation) qui s’intéressent à l’intégrité académique
  • Les éducateurs et les consultants qui travaillent dans le domaine de l’intégrité académique
  • Les étudiants de niveau post-secondaire intéressés à développer leurs compétences et leur compréhension de l’intégrité académique en vue d’une carrière dans un contexte scolaire ou universitaire
  • Le personnel cadre de l’enseignement supérieur désireux d’approfondir leurs connaissances dans ce domaine.

Objectifs du programme

  • Développer une compréhension éclairée par la recherche de l’intégrité académique en fonction des enjeux émergeant des problèmes et des tendances actuels en matière d’Intégrité académique
  • Développer, voire enrichir les concepts relatifs à la prise de décisions éthiques, à la réglementation et à la gestion des cas d’inconduite académique
  • Développer et enrichir les compétences méthodologiques et théoriques dans le domaine de l’intégrité académique

Contenus des 4 cours de 3 crédits

DER 619.28 Fondements de l’intégrité académique – Concepts fondamentaux modernes liés à l’intégrité académique.  Différences entre malhonnêteté et inconduite dans les études.  Notions plus modernes de l’intégrité académique. Remise en question des approches punitives traditionnelles.  Approches éducatives proactives et préventives.  Intersection entre l’apprentissage, l’enseignement, l’administration et les politiques. Concepts et théorie liés à la prise de décisions éthiques, à la citoyenneté numérique, à la propriété intellectuelle et à leur lien avec l’intégrité académique.  Perspectives internationales sur l’intégrité et la corruption dans le monde de l’éducation.

EDER 619.29 Perspectives macro sur l’intégrité académique – Intégrité académique d’un point de vue systémique et institutionnel : politiques, procédures, gouvernance institutionnelle et assurance-qualité.  Droit administratif, équité procédurale et justice réparatrice seront abordés. Réflexion sur ses propres tendances réactives à l’inconduite académique et prise en compte des complexités de l’équité procédurale lors du traitement des cas de manquement à l’intégrité.

EDER 619.30 Soutien à l’enseignement, à l’apprentissage et à l’intégration scolaire des élèves  – Étude du soutien à l’apprentissage des étudiants offert par les départements, les unités et les éducateurs individuels au sein d’une organisation apprenante.  Pédagogie universitaire, bibliothéconomie, sciences de l’information et réussite étudiante.  Conception des évaluations.  Évaluation et pratiques pédagogiques qui contribuent ou nuisent à l’apprentissage intègre des étudiants.  Divers points de vue : individuel, systémique et leadership, lequel fait les liens entre l’évaluation et la conception des cours et des programmes, l’évaluation des programmes et l’assurance qualité institutionnelle.

EDER 619.31 Mise en œuvre et promulgation de l’intégrité académique – Synthèse des concepts clés des trois cours précédents. Passation d’un examen du point de vue macro et méso.  Élaboration d’un cadre, d’un plan ou d’une ressource d’intégrité universitaire. Critique de leur production et recommandations fondées sur des données probantes pour faire progresser la pratique professionnelle dans ce domaine.

Je ressens un profond malaise en lisant ce cheminement, car il traduit un entêtement à croire que la solution à la fraude académique réside dans le traitement et la prévention des délits académiques alors que de plus en plus de voix s’élèvent pour affirmer que la solution foncièrement pédagogique.  Elle repose sur une conception de l’enseignement et de l’apprentissage qui conduit les enseignants se demander, lorsque se produit de la tricherie dans un de leurs cours, si l’environnement d’apprentissage qu’ils ont créé comprend un ou des éléments qui pourraient rendre la tricherie facile et, le cas échéant, comment le modifier.

Source

Eaton, Sarah Elaine.  Spotlight- Academic Integrity Professionals: An Opportunity for Growth and DevelopmentICAI Blog.  5 novembre 2019

Rapport d'étonnement, colloque CIRTA 2019 (2e partie de 2)
Acteurs du changement: défis pour la formation, partage de projets concrets... (Rapport d'étonnement)

Commentaires

  1. yves Le Duc consultant a écrit

    Bonjour
    A la lecture du programme de cette formation, je partage seulement à moitié votre malaise.
    Dans la mise en oeuvre de l’intégrité académique, je crois qu’il est assez stérile de vouloir opposer le pédagogique et le juridique. Comme il est impossible de concevoir les apprentissages en oubliant de réfléchir aux critères et aux modes d’évaluation intègres.
    Je pense en particulier aux accusations de plagiat, alors que le plagiat n’a pas préalablement été défini à l’échelle d’un enseignement donné.
    A défaut d’arriver à des sciences de l’éducation scientifiquement pures, la réflexion sur les pratiques d’enseignement intègres permet de reposer aussi bien la question des apprentissages que celle des différentes sanctions disciplinaires.

    • Sonia Morin a écrit

      Bonjour Yves!
      Mon propos peut laisser entendre que je ne crois pas à la sanction des cas de plagiat. Pourtant, il n’en est rien. Pas plus que je cherche à opposer le pédagogique au punitif. J’essaie simplement de faire émerger la responsabilité pédagogique des enseignants, qui ont le pouvoir de rendre la triche inintéressante, notamment en choisissant des modalités d’évaluation qui favorisent l’engagement des étudiants dans leurs apprentissages. J’essaie de faire contrepoids à cette agitation administrative qui élude la dimension pédagogique. Il m’arrive de me sentir comme David devant Goliath…

Exprimez-vous !

*