Rapport d’étonnement, colloque CIRTA 2019 (1re partie de 2)

À l’instar de plusieurs de mes collègues au Service de soutien à la formation, j’ai participé au colloque de la Communauté pour l’innovation et la recherche sur les technologies dans l’enseignement/apprentissage (CIRTA), qui a eu lieu les 22 et 23 octobre dernier dans les locaux de la Faculté d’éducation de l’Université de Sherbrooke. Le programme complet du colloque est accessible en ligne à l’adresse https://cirta2019.sciencesconf.org/program.

À cette occasion, j’ai ciblé des présentations en lien avec l’exploitation pédagogique de la vidéo dans différents contextes d’utilisation, notamment en lien avec la supervision à distance mais aussi plus largement en lien avec l’accompagnement d’enseignants et de tuteurs qui désirent intégrer la vidéo à leur enseignement.  J’étais aussi particulièrement intéressé d«,apprendre ce qui se fait dans d’autres institutions et comment certains scénarios sont soutenus par l’utilisation de différents outils: ces informations seront utiles à l’équipe ENA de l’UdeS dans ses travaux d’intégration de la toute nouvelle plateforme de gestion vidéo Panopto qui sera bientôt mise à la disposition de la communauté de l’UdeS.

Je désirais également m’inspirer personnellement pour la suite des travaux du projet de recherche TOPIC (auquel j’ai participé avec ma collègue Nathalie Lefebvre) mais sous l’angle du travail collaboratif soutenu par l’utilisation de la vidéo, soit en contexte de communication synchrone (par exemple, à l’aide de la plateforme de webconférence Adobe Connect) ou celui de l’analyse des interactions sur des productions vidéos déposées puis annotées par les enseignants et les étudiants dans le cadre d’activités pédagogiques.

En introduction au colloque en matinée, Annie Jézégou, professeure en sciences de l’éducation à l’Université de Lille, est venue présenter un résumé des résultats de ses recherches sur la présence sociale en contexte de formation à distance (FAD). Selon cette dernière, la présence sociale est considérée comme la résultante d’une dynamique relationnelle médiatisée entre le formateur et les apprenants et entre les apprenants eux-mêmes au sein d’un espace numérique de communication (par exemple, en utilisant des outils asynchrones tels que les forums de Moodle ou lors de séances synchrones en webconférence avec Adobe Connect).

Le modèle de la présence en e-learning (Jézégou, 2012)

Le modèle de la présence en e-learning, Jézégou (2012)

La présence de l’enseignant est un sujet chaud chez les chercheurs mais aussi chez les praticiens qui cherchent à trouver des modèles et des outils permettant de minimiser l’impact de la distance et de briser le sentiment d’isolement vécu par les participants de la FAD.  Le modèle de Jézégou apporte un éclairage intéressant autant sur les plans théorique que pratique afin de développer des stratégies pour réduire cette distance, notamment en mettant en place des activités et en agissant sur les moyens de communication tout au long des formations pour encourager la collaboration et les transactions entre apprenants.

En après-midi, le symposium long intitulé Apports et tensions de la supervision de stage en enseignement à l’aide du numérique, mené par le professeur Matthieu Petit de la Faculté d’éducation, m’est apparu fort intéressant.  Des présentations de collègues de l’Université Laval, de l’UQAR, de l’Université Catholique de Louvain ainsi que de l’Université de Sherbrooke ont résumé les résultats de travaux de recherche effectués en lien avec…

  • la pratique réflexive de stagiaires en enseignement primaire,
  • l’adaptation d’un dispositif de formation hybride pour la supervision de stages en formation à l’enseignement professionnel,
  • l’utilisation de la vidéo en formation universitaire initiale et
  • l‘utilisation de la vidéo en soutien au développement des compétences d’accompagnement de stagiaires chez des formateurs universitaires.

L’accompagnement des superviseurs et l’explicitation des actions effectuées par enseignants et les étudiants sont deux éléments qui se sont avérés centraux aux démarches entreprises par les différentes équipes.  Des entretiens d’autoconfrontation ainsi que des enquêtes ont permis de mettre en évidence l’efficacité de l’encadrement.  Pour ce faire, on a analysé la réflexivité et évalué les compétences professionnelles des intervenants et des étudiants à l’aide de la vidéo (sur différents supports, incluant les plateformes Neopass@ction et Vimeo Pro associés à l’usage de portfolios numériques).

Je vous reviens la semaine prochaine avec la seconde partie qui portera sur la ludification de la formation et la classe inversée.

De l'autre côté du globe, problèmes inversés? Les diplômés australiens peinent à se placer
L'illectronisme toucherait près d'une personne sur cinq en France

Exprimez-vous !

*