Le Kindle 2 d’Amazon: mes premiers commentaires

Depuis une semaine, j’ai la chance d’utiliser la dernière version du Kindle 2 d’Amazon, un « livre électronique » équipé d’un écran de 6 pouces de diagonale, d’un petit clavier, de câbles pour la recharge USB ou électrique. D’emblée, mentionnons que l’appareil s’avère très mince et facile à transporter.  Quelques options s’ajoutent au livre électronique: l’Internet de base ou avancé, un lecteur MP3 et la lecture audio du livre. 

Tout d’abord, quelques notes sur l’utilisation du livre électronique. La lecture est facile dans toutes les conditions d’éclairage.  On a même accès à 16 niveaux de gris ou, si vous préférez, à 16 niveaux de contraste afin de trouver celui qui convient le mieux.  De même, pour une lecture plus facile, l’appareil offre six grosseurs de caractères, trois niveaux d’espacement entre les lettres et quatre niveaux de rotation de l’écran.  Le passage d’une page à l’autre est très facile, de même que le retour à la page précédente.  Via le petit clavier, on peut surligner des passages ou écrire des notes pour les récupérer plus tard.

Fonction intéressante, il  y a sur le clavier un curseur qui permet de se placer tout  près d’un mot et d’obtenir sa définition au bas de la page, grâce au dictionnaire inclus avec le Kindle 2.  Si l’on souhaite en savoir davantage sur la définition du mot, on appuie sur le bouton « Entrée » du clavier, ce qui donne accès à toutes les définitions du dictionnaire et de Wikipédia.

Quant à la lecture par voix hors champ, elle offre trois niveaux de vitesse (on tourne les pages pour vous) et le choix entre une voix masculine ou féminine pour se faire faire la lecture grâce à des écouteurs «non-inclus» ou sur de petits haut-parleurs situés derrière l’appareil.  Cette lecture audio apparaît très agréable et facile d’utilisation, ce qui permettra de prendre une pause et de reposer les yeux. On peut aussi écouter des fichiers MP3, mais ils doivent avoir été préablablement téléchargés via son ordinateur personnel.  On ne peut pas non plus en voir les titres, mais il est possible de les faires avancer, via le clavier.

L’Internet est accessible via le réseau Whispernet  3G d’Amazon.com.  Aucun frais ne vous seront facturés pour naviguer, mais puisque ce service est de base, on ne pourra pas télécharger des vidéos ou d’autres applications complexes.  Oubliez donc le téléchargement de vos films préférés ou l’écoute du match de hockey en direct…  Le premier objectif d’Amazon est de permettre à ses clients d’accéder au magasin en ligne d’Amazon afin de pouvoir télécharger un livre en moins de 60 secondes.  On a même l’option « One click » qui permet la facturation instantanée sur sa carte de crédit. Cette application vous permet aussi de vous abonnez à des versions électroniques de journaux et de magazines, dont quelques-unes sont en français.

Selon Amazon, 1,500 livres peuvent être sauvegardés dans l’appareil, ce qui en fait un excellent outil pour nos étudiants qui pourront transporter tous leurs livres de référence dans un format très petit et léger.  Malheureusement, pour l’instant nous ne pouvons faire l’achat de livres ou de l’appareil Kindle via Amazon.ca.  Peut-être lorsque le volume des ventes au Canada le permettront?

Le patron d'Amazon ne se dit pas inquiété par le iPad
Le storytelling transmédia: une nouvelle voie pour la scénarisation pédagogique?

Exprimez-vous !

*