Formation en ligne: les universités incapables d’innovation?

Dans la version Beta du Perspectives SSF, nous avions déjà rapporté ce que le blogueur Tony Bates disait d’une étude de la firme Eduventures sur le marché de la formation en ligne qui explose aux États-Unis alors que les universités traditionnelles ne sont pas prêtes à l’investir.  Voilà que, lors d’une conférence sur la « réinvention de l’université », Peter Stokes, vice-président exécutif de la même firme, apporte d’autres chiffres et va plus loin, affirmant que les universités peinent à se transformer pour des raisons structurelles.  Les universités privées à but lucratif ont donc le champs libre:

« Of the 15 institutions with the largest numbers of fully-online students, 11 are for-profit institutions.
“For-profits have about 9 percent of all higher-education enrollments, but 42 percent of all fully-online enrollments,” Stokes said during a day-long American Enterprise Institute for Public Policy Research (AEI) forum on June 3 that discussed the many facets of reinventing the American university. » [notre emphase]

 « Stokes said Eduventures estimates that 20 percent of all postsecondary students will be in fully-online programs by 2014, with perhaps another 20 percent taking courses online. He said the increased usage of online courses could lead online learning to become a truly disruptive innovation. » [nos emphases]

«  While top U.S. universities are often at the forefront of innovation in research and development, they typically educate students much as they did 50 years ago, AEI maintains. Universities have not spent much time rethinking the traditional model of teaching and learning. Policy barriers, such as restrictive university accreditation requirements, have stymied change, advocates said—while current legislative efforts have focused more on funding than on reforming the way that schools operate. » [notre emphase]

L’article inclut une présentation du concept d’ « innovation (ou technologie) de rupture » (disruptive innovation ou disruptive technology) que je croise souvent dans mes lectures sur l’innovation.  On se demande si la formation en ligne constitue une telle innovation dans le marché de l’éducation.

Source: Prahbu, Maya T., « Event calls for university transformation », eCampus News, 8 juin, 2010: http://www.ecampusnews.com/top-news/event-calls-for-university-transformation/?

Jeunes de la réforme au secondaire: Prêts? Pas prêts? Les v'là!
Le Top 100 des outils éducatifs sur le web

Commentaires

  1. Je dirais que c’est surtout par manque de volonté politique, autant interne qu’à l’externe. Il va sans dire que plusieurs craignent les répercussions d’un virage technologique, notamment sur le financement accordé par le gouvernement pour appuyer la formation des étudiants. Certains décideurs croient à tort que le développement de cours en ligne devrait se faire à moindre coût, alors qu’un important investissement initial est nécessaire, quittes à voir des économies à plus long terme… mais cette façon de voir va à contre-courant d’une vision à court terme de la réalité.

Exprimez-vous !

*