Devenir apprenti au collégial pour dénicher un emploi de col blanc

C’est une tendance qui s’affirme en Europe et qui semble prendre forme aux États-Unis: l’apprentissage au niveau collégial pour des emplois professionnels (lire: pas seulement techniques ou manuels).  Il y avait 585 000 apprentis aux États-Unis en 2018, soit une augmentation de 56 % par rapport à 2013.  Si les inscriptions dans les programmes d’apprentissage « col blanc » ne représente qu’un petit pourcentage de ce nombre, c’est pourtant dans ces programmes que l’on observe la plus importante croissance.  On les retrouve surtout dans des filières comme les assurances, les banques, la cybersécurité, les soins de santé et le tourisme.

Il est certain que le marché américain de quasi-plein-emploi conduit certaines grandes entreprises (Accenture, Aeon, Zurich, JPMorgan, Boeing) à repenser leurs stratégies de recrutement.

For a handful of white-collar firms, that means snapping up two-year students and other job seekers without bachelor’s degrees. What the companies save on lower wages can go toward training, including programs that pay for an associate degree or other credentials.

La formation à l’interne permettrait à ces entreprises d’éviter le « skill gap » (écart de compétences) des diplômés en les préparant pour un emploi spécifique. Les employés recrutés de cette façon compléteraient davantage leurs études et seraient plus loyaux par la suite.

D’après des observateurs cités dans l’article, cette stratégie ne menacerait pas l’entrée vers les programmes universitaires…

For now, advocates and researchers say apprenticeships arranged through community colleges don’t threaten four-year-degree programs. And although some of the benefits of a college degree have eroded somewhat in recent years, they remain a “good investment for most people,” according to a recent analysis by researchers at the Federal Reserve Bank of New York.

“There’s nothing that limits or stops our students that are in these apprenticeships. They can take these degrees they’re earning and go off to four-year universities,” said [Juan] Salgado, [chancellor] Of the City Colleges of Chicago. Students don’t have to make the “false choice” between technical programs and four-year college, he said.

On peut toutefois se demander ce qu’il en sera si cette tendance se généralise…  D’aucuns évoquent la possibilité de programmes d’apprentissage universitaire.  Reste à mieux comprendre ce qu’il les distinguerait des programmes de stages-études…

Source: Johnson, Steven, « There’s a New Pipeline to White-Collar Jobs. It Starts With Apprenticeships.« , The Chronicle of Higher Education, 21 juin 2019. [contenu réservé aux abonnés]

Colonies de vacances pour une société plus durable?
Pour que les plans d'action stratégiques restent pertinents

Exprimez-vous !

*