10 pistes pour réinventer l’université

Dans une lettre d’opinion parue dans le journal hebdomadiare Mail & Guardian, le professeur Theo H. Veldsman, rattaché à la University of Johannesburg et à la University of Stellenbosch Business School, en appelle à réinventer complètement les universités considérant ce qu’il appelle l’émergence d’un nouvel ordre mondial. Essentiellement, ce nouvel environnement prend forme sous la pression de quatre forces :

  • la complexification du monde
  • le numérique, l’interconnectivité, la virtualisation, l’automatisation et l’intelligence artificielle qui forment la quatrième révolution industrielle;
  • l’adoption de valeurs de durabilité visant à laisser un monde meilleur aux générations futures;
  • la montée d’une diversité de préoccupations de parties prenantes, dont la voix et les revendication sont amplifiées par les médias sociaux.

Le constat que fait le professeur Veldsman est à l’effet que l’université doit sortir de sa phase moyenâgeuse où la spécialisation disciplinaire vise la connaissance pour la connaissance.

« Societal challenges necessitating integrated, holistic solutions and cross-disciplinary, social interventions, able to bring about lasting societal change in step with the new world, are ignored or downplayed by these institutions. Their typical structure is one of centralised command-and-control from an all-knowing top leadership dictating what needs to be done to make the machine work better. Or, at the other extreme, they have a laissez-faire attitude justified on the grounds of the holy grail of academic freedom. […]

The conventional institution of higher education delivers once-off education “events” that are time- and schedule-bound, tied to classroom locations and characterised by voluminous knowledge dumping. The aim is to make the education factory mass-produce cloned graduates who meet internally specified criteria that are tied to internally determined programme requirements. The concurrent massification of education has worsened this dynamic. Yet, the new world order demands just-in-time, time-space-free, immediately relevant knowledge dissemination enabled by a continual, seamless, two-way movement between theory and practice. (NDLR : notre emphase). »

10 pistes audacieuses pour transformer l’université

De façon à ce que les « établissements d’enseignement supérieur deviennent les architectes de leur propre futur », le professeur Veldsam propose 10 pistes qui touchent à l’ensemble des facettes de l’université, dont certaines sont déjà observables dans plusieurs universités. Mentionnons-en quelques-unes :

  • adopter une planification basée sur une futur désirable à 10 ans et plus d’horizon;
  • rassembler l’ensemble des parties prenantes dans un modèle cohérent et les intégrer dans la sphère d’action et d’influence de l’université. Chaque partie prenante est appelée à devenir un participant authentique;
  • définir la vision de l’université en lien avec sa contribution à la société dans une perspective de durabilité à long terme et agir dans ce sens. « Such an institution will be able to deliver responsive, evidence-based, holistic, multidisciplinary answers and solutions to society’s sustainability problems. »
  • redéfinir ou considérer redéfinir la structure même de l’université en deux types d’unités académiques : des départements d’études de premier cycle et des écoles multidisciplinaires d’études supérieures;
  • aligner l’effort de recrutement du personnel en lien avec les orientations prises;
  • « Complement, perhaps even fully replace, the conventional verification research paradigm of the higher education institution (of painstakingly proving something is true over many years of rigorous hypotheses testing, before accepting it) with a falsification research paradigm (accept that a theory is true and use it, until evidence to the contrary surfaces during its application, requiring its adaptation). The pace of change in the new order has become too rapid for the former paradigm to deliver research-based evidence quickly enough for the speed at which the world is moving ».
  • « Be an intelligent university, capacitated to gain a head start on the hyper-turbulence and hyper-fluidity of the new world order. Turn data through decision-making algorithms into real-time, outside-in intelligence to be used to direct and guide in-time, validated, predictive thinking, decisions and actions. In this way empower the institution to be agile, focused and responsive to the future as it unfolds in real time. »

Source

Veldsman, T.H. Higher education institutions need to face up to the future. Mail & Guardian, 28 juin 2019.

La croyance aux fausses nouvelles décortiquée
Qu'entend-t-on réellement par "déficit de compétences" (skill gap)?

Exprimez-vous !

*