L’isolement aux études supérieures ne serait pas uniquement négatif?

Le titre de l’article de Mathieu-Robert Sauvé est intrigant en ce qu’il affirme que l’isolement aux cycles supérieurs serait un atout.  Vraiment?  Expliquez-moi, car le bruit court depuis des années que l’isolement aux études supérieures est un facteur d’abandon des études.

En fait, toute la différence réside dans le fait qu’on choisit ou pas l’isolement, comme le dit la doctorante en santé publique Jodi Kalubi, qui a étudié le phénomène : «[n]otre recherche révèle un paradoxe avec lequel les étudiants doivent composer: si l’isolement choisi peut être un facteur de réussite, l’isolement subi peut être un facteur de stress qui a une incidence sur la santé mentale».

Yoga, méditation, sorties culturelles sont des moyens pour contrer les effets négatifs de cet isolement involontaire (subi).  Des activités collectives en lien avec la réalisation du projet de recherche, comme les rencontres Thésez-vous, permettent également aux étudiants aux études supérieures de briser l’isolement tout en faisant avancer leur projet.

Mme Kalubi a présenté au Congrès de l’Acfas de mai 2019 les résultats d’une étude menée conjointement avec quatre autres étudiants (Yan Bertrand, Béatrice Dagenais, Roxanne Houde et Sophie Marcoux) dans le cadre d’un cours d’introduction aux méthodes qualitatives.  Les auteurs préparent également un article.  Comme le note Mathieu-Robert Sauvé en fin de son article « [l]e paradoxe de l’isolement est ressorti comme un élément majeur de la vie étudiante aux deuxième et troisième cycles. La conclusion des conférenciers se résume en une question ouverte: faut-il «accepter ce phénomène comme un passage obligé ou plutôt mettre en place des stratégies pour favoriser l’isolement bénéfique et réduire celui qui est non désiré»?

Source – Sauvé, Mathieu-Robert.  L’isolement aux cycles supérieurs est un atout… et un piègeForum.  30 mai 2019.

« Un logiciel de détection a refusé mon manuscrit. »
Pratiques d’attribution du titre d’auteur pour un article biomédical : aggravation!

Exprimez-vous !

*