La maîtrise : un diplôme payant pour les universités… mais qui se transformera bientôt

Selon l’actuel président de Higher Education Strategy Associates (HESA), Alex Usher, le diplôme de maîtrise est le moins bien cerné des diplômes universitaires, alors qu’il est clair, pour lui du moins, que le bac correspond à une initiation dans une discipline et que le doctorat conduit à l’excellence en recherche.  Mais la maîtrise, elle, connaît plusieurs identités : professionnelle, conduisant à l’obtention d’un permis de pratique d’une profession réglementée (physiothérapeute, ergothérapeute, service social..) ou conduisant à divers emplois professionnels  (MBA, LLM…) et de type recherche, conduisant à des activités professionnelles de recherche ou à des études doctorales.

Pour Usher, la création de multiples programmes de maîtrise professionnelle a été profitable aux universités, car elle leur a permis de rester en santé financière au cours des dernières années et ce, malgré le fait qu’il n’est pas toujours évident de justifier pourquoi les gens auraient besoin d’un diplôme de maîtrise pour travailler.  Mais il craint que le marché de la création de programmes de maîtrise professionnelle soit mûr pour une perturbation majeure :

“It’s coming in the form of cheaper online master’s programs.  It’s going to come in the form of alternative credentialing (if there is anywhere that nano-credentials are going to take root it is right here in Master’s Land, where employers want certification of specific skills beyond the Bachelor’s level but don’t necessarily require a student to have 1-2 years of extra schooling”.

Quant à la maîtrise de recherche, Usher rappelle qu’il y a une soixantaine d’années on passait du bac au doctorat et qu’on octroyait un diplôme de maîtrise aux étudiants qui ne terminaient pas leur doctorat, ce que font encore certaines universités américaines.

En conclusion de son billet, Usher suggère que les astres seraient alignés pour que les universités fassent preuve d’innovation dans le développement de programmes de maîtrise.

Source

Usher, Alex.  The Future of Master’s DegreeOne Thought, le blogue de Higher Education Strategy Associates.  8 janvier 2019.

Enseigner, c'est aussi raconter des histoires
Une pratique inspirante aux cycles supérieurs à l’UQAM

Exprimez-vous !

*