Formation continue Pédagogique Technologique

Le micro-learning: «Bouchées d’apprentissage» pour étudiants affamés

L’appétit vient en mangeant! dit la maxime, alors pourquoi ne pas offrir à vos étudiants des «bouchées d’apprentissage»?

La semaine dernière, je vous parlais de vidéo interactive dont les caractéristiques, lorsqu’elle est bien faite, sont très semblables à celles des «bouchées d’apprentissage». Toutes deux se caractérisent par leur format accessible, court, multimédia, interactif et ludique. En classe inversée, ce sont des formats forts intéressants.

Pour Emmanuelle Veron, consultante pédagogique chez Sydo, le format “micro-learning” semble tout à fait adapté au contexte actuel où le temps manque souvent mais où chacun a en poche un appareil mobile sur lequel il peut chercher.  Chaque “bouchée d’apprentissage” doit permettre à l’apprenant de trouver des réponses à une question précise ou des solutions à un problème rencontré.

Conseils:

  • allez à l’essentiel, chaque bouchée doit répondre à une question.
  • pensez à vous créer un gabarit qui pourra être réutilisé.
  • développez des infographies.
  • utilisez un outil adapté à vos besoins.

Sources:

Gallic, Gregory, “Le micro learning, un pilier de l’organisation apprenante“, Le blog de la formation profesionnelle, 12 novembre 2018

Gaulin, Francheska, “Bouchée d’apprentissage… Pour qui? Comment?“, L’éveilleur27 octobre 2017

Veron, Emmanuelle, “Micro-apprentissage, maxi impact (partie 1)“, Sydologie, 9 avril 2019

Veron, Emmanuelle, “Micro-apprentissage, maxi impact (partie 2)“, Sydologie, 16 avril 2019

Veron, Emmanuelle, “Micro-apprentissage, maxi impact (partie 3)“, Sydologie, 23 avril 2019

 

 

Le MIT et 8 universités veulent développer une infrastructure mondiale pour les diplômes numériques
Caméléon.tv, une chaîne de formation pour intervenants scolaires

À propos de l'auteur

Francheska Gaulin

Francheska Gaulin

Formée à la fois en enseignement et en communication, Francheska Gaulin a porté plusieurs chapeaux depuis qu'elle travaille au Service de soutien à la formation. D'abord technicienne en audiovisuel, elle a ensuite occupé un poste de coordination, avant de devenir conceptrice multimédia. À ce titre, elle supporte les enseignants dans la médiatisation et l'animation de contenus pédagogiques. Ses axes de veille tournent autour de la vidéo en formation, de la réalité virtuelle et des environnements immersifs pour l'apprentissage.

Laisser un commentaire