Le climat s’invite à l’urgence, action politique des étudiants en médecine

Ce printemps, dans la foulée de la grève pour le climat du 15 mars, la Fédération médicale étudiante du Québec déposait un mémoire à l’Assemblée nationale visant à ce que les députés prennent action pour un environnement plus sain. Partant du constat que les changements climatiques ont un impact de plus en plus grand sur la santé et le système de santé, les actions gouvernementales de lutte aux changements climatiques s’inscrivent dans des visées de santé publique. Les grandes recommandations de ce mémoire sont les suivantes:

  • combattre les gaz à effet de serre, que ce soit en améliorant notre marché du carbone, en instaurant une taxe sur le carbone ou en favorisant un transport plus vert via le transport en commun ou l’électrification des transports;
  • verdir davantage nos municipalités, entre autres, en investissant 1% des dépenses d’immobilisation du gouvernement provincial en verdissement de ses installations;
  • étudier davantage les effets des changements climatiques et informer la population québécoise de ses effets sur leur santé ;
  • mettre en place davantage de mécanismes de surveillance et d’adaptation des changements climatiques, tout particulièrement dans le domaine de la santé publique;
  • augmenter le financement en santé publique, qui a vraiment besoin de voir ses coffres renfloués depuis les coupes imposées en 2015 ;
  • considérer la lutte aux changements climatiques dans les mesures de santé publique.

Notons que parmi les auteurs de ce rapport figurent trois étudiantes et étudiant de l’Université de Sherbrooke : Charles-Antoine Barbeau-Meunier, Florence Julien et Marie-Christine Milot.

Sources: 

FMEQ. Le climat s’invite à l’urgence. 25 mars 2019.

FMEQ. Le climat s’invite dans nos urgences, les impacts sur la santé des changements climatiques. Mémoire rédigé dans le cadre de la Journée d’action politique 2019. FMEQ. 50 p.

Les universités, incontournables pour l'atteinte des objectifs de développement durable de l'ONU
Jusqu'où doit aller la responsabilité sociale des universités?

Exprimez-vous !

*