La perception des rapports entre l’enseignement et la recherche évolue dans le temps et selon les pays

Dans cet article du University World News, le professeur Futao Huang, du Research Institute for Higher Education de l’Université d’Hiroshima au Japon, compare les résultats de trois études menées à trois moments différents pour examiner l’évolution de la perception des professeurs universitaires quant à l’enseignement, la recherche et la relation entre les deux.

  • D’abord, le International Survey of the Academic Profession, menée en 1991-1992. Treize pays et Hong Kong ont administré des questionnaires similaires aux niveaux nationaux.
  • Ensuite, le projet Changing Academic Profession (CAP) lancé en 2007. 17 pays et Hong Kong ont mené des études nationales à partir du même questionnaire.
  • Enfin, le projet Academic Profession in the Knowledge Society (APIKS) lancé en 2015, avec une emphase sur les universitaires spécialisés en STEM (science, technologie, ingénierie et mathématiques) et les nouveaux défis qu’ils rencontrent dans la société du savoir.

Il appert que les répondants de la troisième étude démontrent un souci de trouver un équilibre entre ces deux activités, mais que cet équilibre varie selon les différents systèmes universitaires, les différents types d’établissements, les différences de rangs universitaires, de sexe, de discipline et de statut d’emploi: « Major findings show, firstly, that compared to the previous two international projects, it seems that increasing numbers of academics emphasise both teaching and research activities and seek to balance the two activities. »

Selon les pays, on peut séparer les répondants en deux groupes: les systèmes où les universitaires s’orientent davantage vers l’enseignement et ceux où ils privilégient la recherche.

[B]ased on responses, two broad groups were identifiable. One group reflects teaching-oriented systems in which more than half of academics believe that their primary interest is in teaching or in both teaching and research, but with a leaning towards teaching. Typical examples include Argentina, Portugal, Russia, Taiwan and the USA. 

The other more research-intensive group refers to China, Croatia, Estonia, Lithuania, Mexico, Japan, South Korea, Sweden and Turkey. Their faculty are primarily focused on research or both research and teaching, but leaning more towards research.

Compared to the 1991-92 survey and the CAP survey, it appears that the proportion of participating teams that show a greater preference for research has increased in absolute terms.

L’article liste une série de facteurs qui explique cette préférence pour la recherche:

  • l’intensification de la concurrence académique à l’échelle mondiale,
  • l’introduction de l’évaluation basée sur la performance des professeurs universitaires,
  • le renforcement des capacités de recherche des universités,
  • l’impact croissant de la qualité de la recherche sur les décisions de recrutement,
  • la productivité académique et
  • la tendance à la publication dans des journaux indexés. [Traduit avec www.DeepL.com/Translator]

Toutefois, il signale que des pays comme l’Argentine, le Canada et le Portugal ont tous déclaré que leurs professeurs manifestaient moins d’intérêt pour la recherche qu’il y a 10 ans, lorsqu’ils ont mené les enquêtes CAP dans leur pays.

Source: Huang, Futao, »Changing attitudes to university teaching and research« , University World News, 13 avril 2019

L'Union Européenne veut encadrer le développement de l'IA pour davantage d'éthique
Le gouvernement fédéral envoie un signe encourageant sur la mobilité des étudiants à l'étranger

Exprimez-vous !

*