Entrée en vigueur de la Politique de diffusion en libre accès des Fonds de recherche du Québec (FRQ)

Les Fonds de recherche du Québec (FRQ) sont heureux de lancer leur nouvelle politique de diffusion en libre accès des Fonds de recherche du Québec, qui exige de tous les titulaires d’octroi des FRQ (chercheurs et chercheuses, étudiants et étudiantes) qu’ils donnent un libre accès à leurs publications scientifiques au plus tard 12 mois après la publication.

La politique entre en vigueur le 1er avril 2019 et vise le libre accès aux résultats de la recherche financée par les FRQ. Cette politique s’adresse ainsi à tous les chercheurs et à toutes les chercheuses, ainsi que les étudiants et les étudiantes dont les activités de recherche sont rendues possibles, en tout ou en partie, par des fonds provenant des FRQ.

Voici les questions de la FAQ.

  1. Cette politique s’applique-t-elle également aux chercheurs et aux chercheuses ou aux étudiants et aux étudiantes qui font de la recherche dans des regroupements, centres ou instituts de recherche financés par les Fonds de recherche du Québec (FRQ) ?
  2. Qui est responsable de veiller à la publication en libre accès des résultats de la recherche ?
  3. La publication en libre accès sera-t-elle prise en compte dans l’évaluation scientifique aux FRQ ?
  4. Les frais requis par les éditeurs scientifiques pour rendre une publication librement accessible dès sa parution constituent-ils des frais admissibles aux FRQ ?
  5. Comment puis-je savoir si une revue scientifique permet la publication des articles en libre accès ?
  6. Qu’entendent les FRQ par les « résultats de la recherche » dans la politique ?
  7. Pourquoi donner un accès libre à vos manuscrits ou vos documents écrits finaux (évalués par les pairs) dès leur publication ?

Les réponses se trouvent ici .

Source – Deschênes, M.  Les fonds de recherche du Québec dévoilent leur Politique sur le libre accèsCommuniqué de presse du FRQS.  1er avril 2019.

Le comportement prédateur d’OMICS International condamné aux États-Unis
Aucun logiciel de détection de similitudes ne pourra jamais remplacer le jugement d’une personne

Exprimez-vous !

*