L’Ontario coupe 10 % de frais de scolarité sans compensation

Le mois dernier le gouvernement conservateur de Doug Ford à Toronto a annoncé que les frais de scolarité seraient réduits de 10 % en septembre 2019 et gelés pour l’année 2020-2021.  Dans les faits, cela représente 300 millions $ de moins dans le système universitaire ontarien, ainsi que 80 million $ dans le système collégial.  Or, le gouvernement Ford ne prévoit pas compenser ces coupes par des fonds provenant d’autres ministères.

Le système ontarien est déjà l’un des moins financé au Canada, son financement n’ayant pas été indexé depuis 2010.  Environ un tiers des revenus des institutions ontariennes provient des frais de scolarité.

Accessibilité?
Le gouvernement Ford répond ainsi à des demandes répétées de parents et d’étudiants de diminuer les frais de scolarité.  Le gouvernement estime qu’un étudiant d’arts et sciences épargnerait 660$ en 2019-2020.  Toutefois, des changements dans l’aide financière annoncés simultanément ne vont pas dans le sens d’une meilleure accessibilité aux études.

D’une part, le plafond de revenus des parents de 175 000$ pour obtenir de l’aide financière a été abaissé à 140 000$.  D’autre part, ce seront surtout les étudiants de familles dont les revenus cumulatifs sont inférieurs à 50 000$ qui pourront bénéficier de bourses, et ce rarement pour la totalité de leurs frais de scolarité.  Le précédent gouvernement libéral avait bonifié le programme de bourses en 2016, de sorte que 230 000 étudiants à faibles revenus étudiaient sans frais. L’annonce de janvier met également fin à ce programme.

Les conservateurs veulent réduire le déficit provincial qu’ils estiment à 14,5 milliards de dollars.

Étudiants internationaux, frais afférents ou qualité de la formation?
Les frais de scolarité pour les étudiants internationaux ne seront pas réduits et demeurent non réglementés. Il est probable que les universités ontariennes augmentent ces frais pour récupérer une partie des sommes manquantes à leurs budgets.  Il est également possible que les universités demandent aux étudiants de contribuer pour certains frais afférents, notamment ceux qui touchent les associations et journaux étudiants.

D’autres voix s’inquiètent pour la qualité de la formation alors que des revenus moindres pourraient signifier moins d’enseignants et des groupes plus importants.

Sources:

Bronson, Stefanie et Grace Karram Stephenson, « Ontario makes tuition cuts but no plan for the shortfall« , University World News, 15 février 2019

Friesen, Bruce, « Ontario government expected to cut tuition fees for Canadian students by 10 per cent« , The Globe and Mail, 15 janvier 2019

Jones, Allison (CP), « Ontario government cuts tuition fees by 10%, eliminates free tuition for low-income students« , Global News, 17 janvier 2019

 

La planète s'invite à l'Université...
7 principes pour guider les réformes de l'évaluation de l'enseignement (Ontario)

Exprimez-vous !

*