Le recours aux clients simulés pour enrichir la formation juridique

On connaît déjà le recours aux patients simulés dans le cadre des programmes de formation en sciences de la santé. Voilà que l’Université York annonce un projet pilote évaluant l’implantation d’une approche similaire basée sur le recours aux clients simulés, cette fois dans le cadre de leurs programmes de formation juridique.

Comme ils le font dans les programmes de sciences de la santé, ces « clients », au terme d’une formation de quatre jours, interagissent librement avec les étudiants en vertu d’un scénario préétabli. Les avantages ne font aucun doute aux dires de Paul Maharg, l’un des professeurs impliqués :

Like student doctors meeting real patients in surgeries and hospitals, student lawyers learn to shift their thinking from the technical details of appellate cases and legislation they learn in most courses in law school to a holistic appreciation of a client’s situation, wishes, expectations and the possible extra-legal solutions that might be available to the client.

On estime ainsi offrir une expérience la plus authentique possible aux futurs juristes appelés à interagir avec des clients, incluant les hésitations, les omissions, les redondances dans le discours de leurs clients – autant d’éléments à l’intérieur desquels ces étudiants doivent apprendre à naviguer. De quoi inspirer bien des domaines où les habiletés humaines sont au cœur des interventions professionnelles visées…

Source :Simulated clients challenge conventional legal education practices”, York University Media Releases, 6 février 2019.

Le jeu vidéo prédisposerait-il à apprendre?
Au-delà du MBA: des programmes de maîtrise spécialisés en gestion

Exprimez-vous !

*