Et la vie de campus jusqu’à la fin de vos jours!

Voici une nouvelle qui fait sourire de prime abord, qui s’incruste et qui finit par faire réfléchir, voire rêver : l’Université d’état de l’Arizona (ASU) a entrepris la construction d’un complexe domiciliaire pour les citoyens âgés de 60 ans et plus.  Le développement s’appelle ASU Mirabella et le président de l’ASU, Michael Crow, l’a annoncé comme le dortoir le plus cool du monde.

The housing complex on the university’s Tempe campus will be a retirement community with a twist — the residents will be able to take classes, make use of campus facilities such as the library with university-issued ID cards and immerse themselves in university life as much, or as little, as they like. They’ll also be encouraged to mentor and build relationships with younger students.

Selon Crow, le projet s’enracine dans une nouvelle conceptualisation de l’apprentissage tout au long de la vie, où les résidents feront partie de la communauté universitaire à part entière à titre de conférenciers invités, de mentors, de conseillers spéciaux…  Ils pourront également participer à des projets de recherche (ici, je pense aux living labs).

Les communautés de retraités existent dans plusieurs états américains mais l’idée d’en construire une directement sur un campus est plutôt inusitée et ne sera pas donnée : à ASU Mirabella, le prix de base est de 378 500 $ pour une unité avec une seule chambre à coucher et ce, avant les frais mensuels de plus de 4 000$ (américains).

Tout comme pour les étudiants, les personnes âgées devront avoir les moyens de vivre sur un campus!

Mais l’idée a de quoi faire rêver… vraiment!

 

Source

McKenzie, L.  Retirees to Embrace Campus Life.  Inside Higher Education.  9 janvier 2019

Un nouveau pas vers une réappropriation des revues savantes par la communauté scientifique
L’intégrité scientifique mal défendue par les plus hautes instances (France)

Exprimez-vous !

*