Laisser les étudiants corriger les travaux de leurs pairs

Inside Higher Ed présente un article portant sur les conclusions de l’expérience récente de la professeure Cathy Davidson (une experte en évaluation des apprentissages de la Duke University), qui a demandé à ses étudiants de faire eux-même la correction des travaux de leurs pairs (voir l’article de 2009 où elle annonçait son intention et les raisons qui la motivaient à cette expérience).

En bref, elle a annoncé à la classe qu’il suffit de faire tous les travaux attendus pour avoir un A. Les travaux étaient tous publics (articles de blogue sur le sujet de la semaine, exposés oraux, etc). Ceux qui veulent se contenter d’un B n’ont qu’à faire la partie des travaux qui leur convient et qui suffit à atteindre B, etc. Mais pour avoir la note, les pairs doivent estimer que le travail est de qualité suffisante! Quand un travail n’est pas reconnu comme de qualité suffisante par les pairs, l’étudiant doit le reprendre à la satisfaction de la classe ou renoncer à ses points!

Mme Davidson a remarqué une nette amélioration de la qualité des travaux et de la longueur des textes produits. Les commentaires émis par les étudiants sur la production de leurs pairs sont également de meilleures pistes pour l’apprentissage qu’une simple note apposée sur une copie corrigée d’un travail de session.

Via @marccouture

Les sceptiques de la théorie des natifs numériques
Interne : HEC se cherche un technopédagogue

Exprimez-vous !

*