Ce programme de doctorat dont vous êtes le héros!

Une doctorante de l’Université du Texas, Kathryn R. Wedemeyer-Strombel, a récemment eu l’idée de créer un fil twitter pour faire part de ses réflexions sur la différence qu’elle voit entre travailler fort intellectuellement et se trouver dans un environnement intellectuel toxique ou abusif.  Cette idée lui est venue parce que lorsqu’il lui arrivait de se plaindre de la difficulté du parcours doctoral, on lui répondait qu’elle n’avait qu’à se mettre au travail, ou encore à relever le défi que représente faire un Ph.D. Quelle ne fut pas sa surprise de constater qu’en 24 heures son commentaire sur Twitter avait reçu plus de 1000 « J’aime » et qu’il avait été partagé 300 fois!  Elle en a déduit qu’il y avait là un sujet qui préoccupait, probablement tabou, et qu’il était temps d’en parler ouvertement.   Elle a donc commis un article pour le Chronicle of Higher Education dans lequel elle fait état de ses observations, ses idées, ses suggestions et ses convictions.

Voici donc, dans un premier temps, des exemples de défis et d’environnements toxiques.

Comme Kathryn le dit : les défis, c’est stimulant; un environnement toxique, c’est traumatisant.  C’est pourquoi elle recommande aux doctorants pris dans de tels environnements de ne pas les accepter et, surtout, surtout, d’oser aller chercher de l’aide, quitte à en arriver à la conclusion qu’il vaut mieux changer de direction de recherche ou changer de programme (et donc de projet de recherche).  Elle fait les suggestions suivantes aux doctorants.

Enfin, Kathryn a des suggestions pour les professeurs, directeurs de recherche et directeurs de programmes d’études supérieures recherche dans le but de promouvoir une culture scientifique saine et stimulante dans leur département.

Cet article de Kathryn fait écho à une activité à laquelle j’ai participé dernièrement en tant que personne-ressource invitée à échanger avec des étudiantes et étudiants aux cycles supérieurs à la Faculté des sciences de l’activité physique sur ce que peut signifier faire des études supérieures.  J’ai choisi d’aborder la question sous l’angle de la quête héroïque.  En effet, faire des études supérieures, notamment celles recherche, ressemble étrangement à un voyage initiatique dont le héros est l’étudiant.  J’en veux pour preuve ce tableau qui établit des parallèles entre les étapes de la quête héroïque et du parcours doctoral.

Le choix du sujet importe beaucoup, car il sera le moteur de la persévérance tout au long du parcours.

Quelles sont les épreuves du parcours doctoral qui peuvent venir ébranler la volonté de persévérer?  Voici des exemples, la plupart pour le parcours de recherche.

  1. Le passage du bac, où tout est organisé, à la maîtrise, où l’organisation est personnelle : désorientation et insécurité
  2. C’est toujours beaucoup plus long que prévu : le découragement
  3. Les autres sont meilleurs : dénigrement personnel
  4. La progression d’une recherche fonctionne par à-coups : l’incertitude
  5. Parfois, il y a des blocages : le doute
  6. La recherche est boulimique : le déséquilibre
  7. La recherche est un processus sans fin : l’asservissement jusqu’à la fin des temps!
  8. La recherche est souvent individuelle : l’isolement
  9. L’enfer, c’est les autres !
  10. La rédaction de la production de fin d’études : l’épreuve ultime. Elle est souvent considérée comme la plus exigeante, car il faut faire la démonstration qu’on a bel et bien parcouru le chemin, qu’on a réussi les épreuves, qu’on a trouvé les expertes et experts, qu’on est devenu soi-même une experte ou un expert et qu’on a contribué à l’amélioration du monde… des connaissances.  Rédiger est un acte de bravoure.  Rien de moins!

Enfin, la soutenance et la publication viennent couronner le succès du voyage initiatique du héros, de l’héroïne.

Source –

Wedemeyer-Strombel, K. R.  Graduate School Should Be Challenging, Not TraumaticThe Chronicle of Higher Education. 14 novembre, 2018.

Note – L’outil de traduction en ligne Deepl a servi à la traduction de certains passages de l’article.

 

Plagiat – Rappel de quelques éléments clés dans la lutte antiplagiat
Un peu de justice réparatrice dans le traitement des délits académiques

Exprimez-vous !

*