Le «Rapidmooc» : le photomaton réinventé

Lancé en 2016, le studio vidéo «libre service» Rapidmooc fait de plus en plus d’adeptes de l’autre côté de l’océan. Sorte de photomaton réinventé pour la vidéo, le Rapidmooc a été conçu pour simplifier la vie des formateurs qui veulent produire de courtes vidéos pour leur classe inversée, leur MOOC (Massive Open Online Course) ou SPOC (Small Private Online Course).

Ce studio «tout-en-un» permet l’enregistrement en toute autonomie d’un formateur qui sera filmé sur fond vert (green screen), fond sur lequel sera incrusté, en temps réel, n’importe quel document préalablement préparé (PPT, PDF, image fixe ou animée) et provenant d’un portable ou d’une tablette graphique. À cela s’ajoute un outil de montage simple pour élaguer les sections inutiles, ajouter du sous-titrage issu du texte pouvant alimenter le téléprompteur (ou télésouffleur), un générique, etc.  Au final : des vidéos de format mp4 prêtes à être intégrées sur n’importe quelle plateforme de formation.

Solaine Reynaud, responsable du pôle vidéo à l’Université Claude-Bernard Lyon 1, présente ici un des studios Rapidmooc disponibles dans leur espace iCAP (Innovation, Conception et Accompagnement pour la Pédagogie).

Une unité Rapimooc coûte environ 25 000 euros, soit l’équivalent de 37 800$ dollars canadiens, ce qui comprend

  • 1 écran géant avec caméra intégrée,
  • 1 prompteur ou télésouffleur,
  • 1 valise d’éclairage,
  • 1 fond vert (green screen).

* Inwicast est la compagnie derrière le Rapidmooc. Présente dans le paysage français depuis de début des années 2010, Inwicast a d’abord fait sa marque en offrant des solutions d’enregistrement de cours aux universités. Elle consacre désormais presque 100% de ses énergies au Rapidmooc.

Sources :

Delpont, Léa, «Rapidmooc, le self-service de l’incrustation vidéo sur tout document», Les Échos.fr, 25 novembre 2018.Bregy, Fabienne, http://rapidmooc.com/rapidmooc.pdf-

Bregy, Fabienne, «Avec la solution Rapidmooc, facilitez-vous la réalisation de vos propres vidéos», Digital collab, 7 décembre 2017.

Sophia, un robot pour fasciner... et anticiper les réactions humaines à l'IA
Des étudiants au MIT préoccupés par la façon d'enseigner l'éthique de l'IA

Exprimez-vous !

*