Priorités des entreprises en matière de ressources humaines

Le plus récent rapport de Morneau Shepell, une société offrant des services-conseils et des technologies en ressources humaines, sur les tendances en ressources humaines au Canada pour 2019, soulève cinq priorités chez les employeurs canadiens :

  • L’amélioration de l’engagement des employés demeure une priorité (67%).
  • Mieux attirer et fidéliser les employés possédant les bonnes compétences (59%).
  • Aider l’organisation à mieux s’adapter au changement constant (51%).
  • En quatrième position, l’amélioration des programmes de formation et de perfectionnement (50%).
  • L’amélioration de la santé mentale des employés (48 %) a pris le pas sur l’amélioration de la santé physique et du mieux-être des employés (47 %).

Le roulement de personnel compte parmi les grandes préoccupations. « 43 % des participants ont indiqué que la réduction du roulement de personnel est un moyen qu’ils emploient pour réduire les coûts organisationnels et améliorer l’efficacité, surpassant la simplification de l’administration des programmes de RH (41 %) et la réduction des coûts de l’invalidité de courte durée (34 %), les deux grandes priorités citées l’an dernier. »

L’enquête auprès de 356 organisations employant plus de 680 000 personnes au Canada souligne également quatre nouveaux enjeux pour les dirigeants des ressources humaines pourraient avoir des répercussions sur les milieux de travail canadiens en 2019 :

  • La légalisation du cannabis récréatif en octobre 2018 a mis au tout premier rang la nécessité d’aborder des questions fondamentales quant aux politiques et pratiques en milieu de travail. L’opinion des dirigeants des ressources humaines est divisée quant à la formation efficace des gestionnaires à ce sujet.  Près de la moitié (48 %) des répondants ont dit qu’ils comptent former les gestionnaires sur l’usage du cannabis au travail au cours des 12 à 18 prochains mois. Tandis que 45 % d’entre eux n’ont pas cette intention.
  • Gestion du risque lié aux médicaments de spécialité onéreux dans les régimes d’assurance collective.
  • Les questions relatives aux inconduites sexuelles en milieu de travail prennent de l’ampleur avec l’incidence du mouvement #Moiaussi.  La majorité des employeurs disent être déjà outillés pour gérer de telles situations (60%) et 25% ont l’intention de mettre en place des ressources et outils clairs à l’intention des gestionnaires pour gérer les comportements négatifs.
  • Inquiétude quant à l’état de préparation financière des employés en vue de leur retraite.

Source : Tendances en ressources humaines pour 2019 , Morneau Shepell, octobre 2018

Comment l’enseignement supérieur et la formation continue peuvent répondre aux préoccupations sociales des diplômés? (France)
Nouveaux programmes en marketing numérique et de contenu à l'Université York

Exprimez-vous !

*