Six modèles d’universités en réponse aux pressions sociétales actuelles

Le eCampus News présente un extrait du livre The Fourth Education Revolution – Will Artificial Intelligence Liberate or Infantilise Humanity (2018) de Sir Anthony Seldon.

Seldon nous présente d’abord deux classifications « traditionnelles » des universités.  D’abord, la classification Carneggie qui date de 1973.  Elle segmente les universités américaines, avec…

  • Doctorate-granting universities, which a high research focus
  • Masters’ colleges, which focus on Masters’ degrees while still undertaking research
  • Baccalaureate colleges, which see the focus on bachelors’ degrees
  • Associate colleges, whose highest award is the associate degree
  • Special focus institutions, defined as offering degrees in a single field or set of related fields
  • “Tribal colleges,” belonging to the American Indian HE consortium (nos emphases)

Puis la classification Glyn Davis, du nom de l’ancien vice-chancelier de l’Université de Melbourne, qui prend acte de différents modèles d’universités à travers le monde:

  • The “influencer” university is international in perspective, strongly driven by research and tackling the major issues facing each individual country and the world.
  • The “agile” university is rich in AI and digital technology, and dedicated to applied research as well as giving students a competitive advantage.
  • The “consultant” university is focused on the job market and its purpose is to serve organizational clients who buy expert advice, education, and research/innovation to boost their own performance.
  • Finally, the “community” university is less interested in national and international league tables and has its raison d’etre principally in serving local students and business, and in championing them on national stages. (nos emphases)

L’auteur estime qu’il nous faut une nouvelle classification, compte tenu des facteurs suivants:

  • l’essor de l’intelligence artificielle et de l’apprentissage en ligne,
  • la baisse du nombre d’étudiants en résidence à temps plein vivant loin de chez eux,
  • une augmentation du nombre d’étudiants à temps partiel et de tous âges,
  • l’augmentation du nombre de diplômes accélérés et de ceux qui suivent des modules spécifiques à différents endroits plutôt que d’obtenir un diplôme complet dans une seule université (traduit avec www.DeepL.com/Translator).

Cette classification de Seldon considère que le marché universitaire de l’avenir sera segmenté comme suit:

  1. Universités mondiales: l’élite, une centaine d’universités de recherche, capable de réunir les meilleurs éléments et un important financement; peu branchées sur leurs communautés locales.
  2. Universités nationales: des universités de recherche qui travailleront de concert avec leurs gouvernements pour régler des problématiques nationales.  Les étudiants y résident.
  3. Université régionales: des institutions très importantes pour leurs régions.  On y pratique moins de recherche et davantage d’enseignement.  Les étudiants résident hors campus.
  4. Universités professionnelles: « These will make no attempt to offer anything other than training to achieve the qualifications required by the professions and services, among them law, finance, accounting, medicine, and architecture, the military and police. »  On y fait moins de recherche et davantage d’enseignement.  On constate que de plus en plus de compagnies désirent lancer leur propre université, notamment: Dyson, Apple, KPMG, mais aussi indirectement Cisco et Microsoft, avec leurs certifications.
  5. Universités numériques: C’est l’exemple de la Open University britannique.  Pas de locaux pour accueillir les étudiants, mais des bureaux administratifs: « The number of digital universities will expand, though their growth will be contained by the conventional physical universities moving further online in a search for students.« 
  6. Universités locales: des écoles techniques qui permettront les propédeutiques et les études complémentaires. « Every town of a size above 50-100,000 inhabitants, and many smaller, will have their own local university, which will work closely with schools, colleges, employers, social services, and the third sector in the local area and will be heavily involved in teacher training, skills development, and adult education. » Les étudiants résident hors campus.

Source: Seldon, Anthony, « What will universities be like in the future?« , eCampus News, 22 octobre 2018

 

Quatre pages pour bien comprendre l’évolution de l’université en France
Illinois Wesleyan University: des projets pratiques en début et en fin de parcours

Exprimez-vous !

*