Les compétences à développer pour se préparer à l’intelligence artificielle

Les publications sur les impacts de l’intelligence artificielle (IA) en éducation font souvent référence aux habiletés que devront développer les étudiants pour se préparer à un futur incertain.  Le marché de l’emploi, prédisent certains experts, verra de grands bouleversements qui pourraient mettre des millions de travailleurs au chômage, alors que d’autres, plus optimistes, y voient l’opportunité d’innover en matière de formation pour mieux préparer les étudiants à faire face aux différents défis que pose la venue de l’IA.

Le professeur Kai-Fu Lee, ancien cadre des géants Google et Microsoft où il a mené des groupes de recherche et développement, se range résolument dans le camp des optimistes dans son nouveau livre intitulé AI Superpowers: China, Silicon Valley, and the New World Order.  Malgré qu’il soit d’accord avec les prédictions voulant que 40 % à 50 % de tous les emplois disparaîtront aux États-Unis suite à l’automatisation menée par l’IA, il met en évidence ce que nous avons déjà évoqué dans d’autres articles: il est possible de réagir rapidement en mettant l’emphase sur les habiletés relationnelles qui nous distinguent de la machine, notamment en encourageant le développement de l’empathie.

Dr. Lee realized that AI will not undercut our value as long as we double-down on what makes us truly human.  “AI can handle a growing number of non-personal, non-creative, routine tasks,” Lee told me. But Lee says the skills that make us uniquely human are ones that no machine can replicate. The jobs of the future, says Lee, will require creative, compassionate, and empathetic leaders who know how to create trust, build teams, inspire service, and communicate effectively.

Selon le professeur Lee, les gens ne voudront donc pas interagir au quotidien avec des robots qui remplaceraient les enseignants, les infirmières ou les leaders au sein d’entreprises:

“People don’t want to interact with robots for communication-oriented jobs,” says Lee. “They don’t want to listen to robots making speeches, leading the company, giving pep talks, our earning our trust. They don’t want robots to be teachers and nurses. We will end up with the inevitable outcome that, although large numbers of routine jobs will be eliminated, large numbers of empathetic jobs will be created.”

La formation devrait se concentrer non pas sur la transmission de connaissances mais plutôt sur le développement de compétences en lien avec la créativité, la communication ainsi que le travail d’équipe et ce dans tous les domaines:

(…) education should focus on helping students discover and nurture their creative talents. “If you’re destined to be the next Einstein, we should encourage your interest in math and science. If you’re destined to a poet, painter or great philosopher, it should be encouraged, too. Lee says communication, teamwork, empathy and creativity must be taught as early as possible. “Those are the skills that matter in the future. No leader can be a great leader without those skills.” And that’s why Lee encouraged his daughters to pursue their passions. “They both received a good basic education [including math, science and physics], but I also made it a priority for them to become eloquent, trustworthy, and decent people who love what they do and who others like to work with.”

À lire!

Source: Gallo, Carmine. A Global AI Expert Identifies The Skills You Need To Thrive In The Next 15 Years. Forbes, 4 octobre 2018.

Pour un apprentissage im-MER-sif des océans
Des activités pédagogiques pour susciter la pensée critique chez les étudiants

Exprimez-vous !

*