La demande d’aptitudes humaines augmentera dans tous les secteurs d’emploi au Canada selon la RBC

Au cours de la prochaine décennie, pas moins de 50 % des emplois canadiens seront touchés par l’automatisation. Ces emplois exigeront de nouvelles compétences.

« Les jeunes devront posséder des « aptitudes humaines » pour demeurer concurrentiels et résilients sur le marché du travail. », voilà ce que conclut un récent rapport de recherche de la Banque Royale du Canada (RBC), Humains recherchés – Facteurs de réussite pour les jeunes Canadiens à l’ère des grandes perturbations, publié en mars 2018.  L’équipe des Services économiques RBC a bâti une base de données de 300 métiers et professions et a étudié les aptitudes que chacun requiert actuellement et devrait exiger dans le futur.  En plus des observations quantitatives, employeurs, décideurs, enseignants, conseillers d’orientation et étudiants ont été rencontrés dans le cadre de cette étude.

« Humains recherchés », RBC, 2018.

Principales conclusions du rapport

  • 2,4 millions d’emplois s’ajouteront d’ici quatre ans à l’économie canadienne et pratiquement tous exigeront des aptitudes différentes.
  • La demande d’aptitudes humaines, comme l’esprit critique, la coordination, la perspicacité sociale, l’écoute active et la résolution de problèmes complexes, augmentera dans tous les secteurs d’emploi.
  • Certaines compétences en lien avec le «savoir-être» gagneront aussi à être cultivées, comme la sensibilité aux autres cultures, la pratique de plusieurs langues et l’adaptabilité.
  • Le discernement et la capacité à prendre une décision seront les deux talents essentiels pour occuper pratiquement tous les postes de demain. La capacité à gérer du personnel et des ressources sera un incontournable pour plus des deux tiers des emplois de demain.
  • La littératie numérique, soit la compréhension des outils numériques et d’Internet, sera nécessaire pour occuper tous les nouveaux emplois.
  • La mobilité professionnelle sera la nouvelle norme.

Le rapport de la RBC avance que « le système d’éducation au Canada, les programmes de formation et les initiatives sur le marché du travail ne sont pas bien conçus pour aider les jeunes à réussir dans la nouvelle économie fondée sur les aptitudes. » À cet effet, on recommande qu’un examen national des programmes d’éducation postsecondaire ait lieu «pour évaluer l’importance accordée aux aptitudes humaines».

Enfin, de leur côté, les employeurs ne seraient pas bien préparés à recruter et à perfectionner les aptitudes requises pour que leur organisation demeure concurrentielle. Une initiative nationale doit être mise en œuvre «pour aider les employeurs à mesurer les aptitudes fondamentales et à les intégrer à leurs pratiques de recrutement, d’embauche et de formation».

Lire le rapport

Sources :

Banque Royale du Canada, L’automatisation touchera au moins 50 % des emplois au Canada d’ici dix ans, selon une étude de RBC, Communiqué, 26 mars 2018

Agence QMI, Perturbations sur le marché du travail, Les jeunes ne sont pas bien préparés, selon une étude, TVA Nouvelles, 26 mars 2018

Battistini, Bianca, 1 emploi sur 2 chamboulé par les robots d’ici 2030, Maison régionale de l’industrie, mars 2018

Intelligence artificielle (IA) et emplois: revue de presse 2017-2018
Recrutement à l'emploi: quand les seules compétences techniques ne suffisent plus

Commentaires

  1. Sylvie Mathieu a écrit:

    Rapport intéressant qui nous incite à mettre en évidence les habiletés humaines qui sont développées dans les programmes de formation.
    Je l’utiliserai auprès de mes équipes au moment de revoir ou définir le profil de sortie.

Exprimez-vous !

*