Finie l’évaluation des apprentissages avec l’intelligence artificielle?

L’évaluation des apprentissages est un défi quotidien dans notre système d’éducation.  Il existe plusieurs modèles ayant pour objectif de mesurer les acquis des étudiants et ce, dans différents contextes de formation. Les propos du directeur Andreas Oranje de la firme Educational Testing Service (ETS) prédisant la fin de l’utilisation de tests en appui à l’évaluation des apprentissages peuvent donc surprendre: comment le dirigeant d’une compagnie qui se spécialise dans la production et la vente d’outils d’évaluation peut-il affirmer une telle chose?

Selon Oranje, l’effet perturbateur de l’intégration de l’intelligence artificielle à la formation va profondément changer comment et à quels moments l’enseignant va apprécier les apprentissages de ses étudiants, soit tout au long du processus plutôt qu’à la fin avec la passation d’un examen:

Oranje doesn’t mean that testing will go away but that assessments will change. “Instead of having these somewhat artificial events where you have an assessment and you’re just looking at the end product, we design learning experiences where we follow the student throughout the learning process,” he explains. Examples of future assessments are virtual and augmented reality simulations and interacting with a massive open online course (MOOC) or game-based learning experiences. [nos emphases]

Il ne vient donc pas prédire la disparition des tests mais il propose plutôt d’évaluer les apprentissages à l’aide de jeux, de simulations et d’autres expériences où l’étudiant est en interaction avec des environnements réels ou virtuels (des sujets que nous avons déjà abordés sous différents angles dans des articles précédents).  C’est en arrimant ces activités à l’analyse des données générées par l’activité des étudiants et l’utilisation d’agents intelligents que l’enseignant sera en mesure d’en faire une interprétation qui a du sens et qui pourra mener à d’intéressantes innovations:

His second prediction is that only those who have a strong understanding of what data is actually important and why will be able to succeed. “People may think of education as this undiscovered field of data and it’s not,” Oranje states. Along with student privacy restrictions, Big Data is often bloated with unusable and even incorrect information, so simply having access to a lot of information doesn’t give someone an edge and can do harm. It’s those who can separate the wheat from the chaff who will be the ones creating true, meaningful innovations, and that requires substantive understanding. [nos emphases]

À lire!

Source:  Larivière, David. Three Predictions on Artificial Intelligence and the Future of Education. ETS Open Notes. Article consulté le 21 septembre 2018.

Un programme pilote de réalité virtuelle pour l'éducation
Acclimater des étudiants : expérience de la première année en formation à distance

Exprimez-vous !

*