Les coups de coeur de nos rédacteurs: les nouvelles « désaxées » (3/3)

Cet article conclut cette série de trois sur les coups de coeur de nos rédacteurs à travers la production 2017-2018.  Après nos dépêches favorites et celles dont les titres nous ont marqués, nous nous intéressons cette fois-ci à certains textes qui n’entrent pas dans nos axes de veille habituels mais qui nous permettent d’élargir nos horizons et de rester à l’affût de futurs axes.  Nous ne nous éloignons jamais beaucoup du monde pédagogique universitaire, mais nous l’abordons sous de nouveaux angles.

Voici donc des dépêches qui sortent des sentiers battus, mais qui pourraient justement en tracer de nouveaux….

Véronique Bisaillon, conseillère en éducation au développement durable, tient à mentionner la dépêche qu’elle juge la plus utile pour elle, puisqu’elle y a découvert un nouvel outil de travail: « Deepl: le futur de la traduction passera par l’apprentissage automatisé » de Marc Couture.  Elle reste perplexe devant cette autre application de l’intelligence artificielle: « Un robot peut-il écrire des articles scientifiques? » de Sonia Morin.

Marc Couture, conseiller pédagogique en intégration des TIC, renvoie la politesse à Véronique puisqu’il a bien apprécié sa dépêche à propos d' »Un cours sur le bonheur à Yale« .  Il a également été interpellé par « Faire des bureaux de profs des espaces d’apprentissage » que j’ai commis.  Il se demande s’il n’y a pas là « un filon à creuser davantage en lien avec l’optimisation de l’espace mais aussi des processus, outils, stratégies, etc., pouvant supporter le travail des enseignants. »

Francheska Gaulin, coordonnatrice multimédia, nous propose «La puce à l’oreille», parce qu’elle y sort « de l’image, de ce qu’on donne à voir avec la vidéo, pour entrer dans l’univers audible ».

Alain Mélançon, agent de communications à l’Agence des relations internationales, continue à professer son amour pour « Pour des photos de campus qui présentent le dynamisme de l’enseignement actuel » qui était déjà son coup de coeur principal.  Mais c’est vrai qu’il s’agit également d’une dépêche « désaxée ».  Nous posons rarement notre regard sur les photos de campus.

Sonia Morin, coordonnatrice au Service de soutien à la formation, confie avoir été « particulièrement centrée cette année ».  Selon elle, la seule dépêche qui pourraient entrer dans cette catégorie est: « Entrevue avec François Taddei sur la société apprenante« .  Cette belle découverte constituait également le coup de coeur principal de Francheska.

Quant à Jean-Sébastien Dubé, coordonnateur à la veille (moi!), il se permet de remonter jusqu’en juillet 2017, où il avait suivi la recommandation du collègue Daniel Genest, conseiller pédagogique en intégration des TIC, pour rédiger « « Removed »: réfléchir en photos à l’impact social des appareils mobiles« .  On y parlait de la démarche du photographe Eric Pickersgill, qui s’intéresse aux impacts sociaux des appareils mobiles. Il a photographié des gens de la rue en leur demandant simplement de retirer leurs téléphones portables et leurs tablettes d’entre leurs mains.  Il en résulte des images qui provoquent – me semble-t-il – un choc émotif et intellectuel… dans la classe comme dans la rue.

Bonne lecture!

Les coups de coeur 2017-2018 de nos rédacteurs: les titres "punch" (2/3)

Exprimez-vous !

*