En France, l’expérience professionnelle et les comportements comptent souvent davantage que les diplômes pour le recrutement de travailleurs

Intéressant fascicule de Pôle Emploi, organisme public français, notamment chargé de soutenir les particuliers dans leur recherche de travail.  On y précise d’entrée de jeu:

« L’attention portée au diplôme varie d’un secteur à l’autre [40 % en moyenne] : elle est forte dans les secteurs de l’action sociale [77 %], des activités spécialisées et techniques [59 %] et de l’information et communication [45 %]; a contrario, l’agriculture [27 %], l’industrie [39 %], la construction [31 %], le commerce [environ 36 %] et l’hébergement et restauration [21 %] y prêtent moins d’attention »

Sauf peut-être pour certains emplois en ingénierie et en gestion, la plupart des employeurs français dans les filières proches de nos disciplines universitaires exigent encore le diplôme.

C’est avec une certaine surprise que nous découvrons que « 89% des employeurs demandent encore un CV aux candidats au moment du recrutement ».  Il semble que l’usage de LinkedIn et du portfolio ne soit pas encore généralisés en France.  Autre tradition qui semble avoir la vie dure, « [p]rès de 29 % des employeurs font passer des tests aux candidats lors des procédures de recrutement », donc pas de processus de sélection/concours préalables à l’application.

Plus précisément, parmi les employeurs interrogés,

  • « 74 % […] citent l’expérience dans un métier comme information regardée de façon prioritaire dans un CV.  […] La variété des expériences professionnelles est regardée également de façon prioritaire par une majorité d’employeurs, avec peu de différences entre secteurs d’activité. »
  • « 57 % déclarent regarder de façon prioritaire les compétences comportementales mentionnées dans les CV. Dans tous les secteurs d’activité, cet item est mentionné comme prioritaire par plus de la moitié des employeurs. »
  • « Les outils techniques maîtrisés sont regardés avec attention par 42 % des employeurs. Ce taux monte à 71 % dans le secteur de l’information et la communication qui comprend les activités informatiques. »
  • « 42 % […] déclarent avoir recruté un candidat en raison principalement de son expérience professionnelle dans un poste similaire »

On suppose que de telles statistiques existent pour le Canada ou le Québec…  Il reste à les retrouver.

Source:  CHAMKHI, Amine, Frédéric LAINÉ, Yang-Min LIM, Murielle MATUS et Nicolas PROKOVAS (Direction des Statistiques, des Études et de l’Évaluation), Comment les employeurs sélectionnent les candidats qu’ils retiennent dans leur recrutement?, Pôle Emploi, no. 23, mars 2018, 8 p [document PDF]

Interne: Nouveau programme de formation en administration destiné aux gestionnaires d'organismes communautaires
Coalition Éducation - Environnement - Écocitoyenneté

Exprimez-vous !

*