Un professeur a-t-il le droit d’utiliser le travail de ses étudiants?

Deux articles de Melanie Newman (18 mars et 6 avril 2010) portent le fait qu’un professeur a été accusé d’avoir reproduit intégralement de grandes sections du mémoire d’une de ses étudiantes dans un article scientifique et ce, sans lui demander la permission.  Toutefois, il l’a incluse dans la liste des co-auteurs, mais toujours sans son consentement.  Il est question du droit d’auteur sur le mémoire, qui n’appartient pas à l’étudiant dans certaines universités anglaises, de possible inconduite de la part du professeur, du « devoir » du professeur de faire avancer les connaissances en diffusant les résultats d’une recherche, du droit du professeur de publier. …  

La situation décrite dans l’article du 23 février a suscité 78 commentaires : 78!   À leur lecture, on prend conscience du contexte entourant l’utilisation par un prof du travail de ses étudiants, lequel comporte des pratiques variables, elles-mêmes assujetties à des valeurs variées, et du vaste potentiel de controverse de cette question.   Des heures de discussion en perspective!   Surtout si on compare ce que font les universités britanniques avec la Politique surla protection de la propriété intellectuelle des étudiatnes et étudiants et des stagiaires postdoctoraux de l’Université de Sherbrooke.  Il est évident que la position de l’Université de Sherbrooke est plus libérale.

Sources: 
«
Professor accused of using student’s work without consent », Times Higher Education, 23 February , 2010. 
« What’s yours is ours… but not all agree », Times Higher Education, 18 March, 2010.

S'inspirer sans plagier
Microsoft crée un plug-in Office pour Moodle. Une bonne idée, mais...

Exprimez-vous !

*