Le Chaudron: des formations en entreprise, courtes, juste-à-temps, pour décrypter les technologies

Emmanuelle Roux conseille depuis 15 ans des entreprises et des organisations sur le numérique . Fondatrice du FacLab de Clergy-Pontoise, membre du Conseil national du numérique français depuis 2016, elle dirige maintenant le Chaudron technologique, « un dispositif qui [permet] de progresser rapidement sur le numérique, où qu’on soit en France et quel que soit son âge ou son métier ».

Il s’agit d’un organisme qui créé des « lieux apprenants » au sein des entreprises ou dans certains endroits publics. Le site de l’entreprise est très instructif.

  • « [N]ous nous déployons dans tous types de lieux pour faire découvrir les pratiques numériques au grand public dans un cadre agréable ou original : espaces de co-working, stations balnéaires, wagons de train, entreprises… » […]
  • « LeChaudron.io n’est pas une école, c’est avant tout un réseau de lieux, comparables à des sortes de techno-auberges, ouverts à tous, dans lesquels on peut juste venir boire un café en discutant réseaux sociaux, assister à un digicafé (sorte de café philo mais numérique), ou s’initier à une techno. Chaque déploiement se fait sur-mesure et nous construisons un programme à partir de la centaine de modules que nous avons déjà expérimentés. Difficile donc de fournir un catalogue classique ! » […]
  • « … Nous nous inspirons également des méthodes pédagogiques de la D-School of Stanford et d’autres courants comme la classe inversée ou la philosophie des tiers-lieux et fablabs. » […]
  • « …[N]ous n’avons pas besoin de grand chose pour nous installer chez vous en éphémère ou de façon durable : une salle calme d’au moins 20m², confortable et si possible bien visible pour attirer les participants, des tables, des chaises, une bonne connexion Internet et des ordinateurs.
    Nous apportons notre pédagogie, nos intervenants, nos modules prêts-à-déployer. Il ne reste plus qu’à définir une programmation qui corresponde à vos attentes et à celles du public ciblé alors contactez-nous vite pour en discuter ! » […]
  • « Nous proposons de très nombreux formats et sujets allant de Javascript à la réalité augmentée en passant par les outils collaboratifs et la blockchain. De plus, si une grande partie de nos déploiements comprennent des initiations, nous organisons également des tech sessions de niveau intermédiaire et avancé avec des équipes tech pour les aider à prendre en main de nouvelles technos ou frameworks. »

Pour des périodes variant entre 1h30 et 3h, des employés peuvent « découvrir Twitter » ou encore se « familiariser avec la blockchain ».  Des « cadres pas si âgés – 30, 35 ans – qui se sentent déjà obsolètes » vont s’abreuver de cette « potion numérique » et chercher des compétences d’appoint pour se donner confiance.

Quelques citations tirées de l’article de Rollot.

  • « L’illettrisme technologique concerne aujourd’hui au moins 80 % de la population… »
  • « Nous permettons aux personnes formées d’acquérir une sorte de « conscience technologique » avec des briques de compétences qui leur permettront de vivre dans un monde numérique, »
  • « Nous les mettons à niveau, nous ne les transformons pas en développeurs, nous leur apportons la connaissance technologique suffisante pour décrypter les technologies. Un peu comme tout le monde parle « globish », et pas forcément un anglais parfait, pour se faire comprendre et comprendre. »
  • « 10 % des salariés d’une organisation devraient être capables de travailler en binôme avec un développeur comme aujourd’hui au moins 10 % peuvent correctement travailler en anglais » »

Emmanuelle Roux se définit elle même comme « absolument pas technophile mais vivant dans la réalité ».

Sources:

Rollot, Olivier, « Apprendre à dompter les technologies avec « Le Chaudron »« , blogue « Il y a une vie après le bac », Le Monde, 16 mars 2018

Le Chaudron.io, « F.A.Q. » [page consultée le 1er avril 2018]

Interne: eCampus Québec - revue de presse
Les avantages de la réalité virtuelle pour l'apprentissage

Exprimez-vous !

*