Les étudiants étrangers se détournent des États-Unis et du Royaume-Uni en faveur du Canada

Le Canada a dépassé le Royaume-Uni comme destination d’études préférée des candidats aux universités internationales et gagne du terrain sur les États-Unis, selon de nouvelles recherches de QS Quacquarelli Symonds Limited.

Le rapport de cette année fournit des commentaires et un aperçu des facteurs qui motivent les étudiants du monde entier lorsqu’il s’agit de choisir une université. Pour la toute première fois, le rapport examine les étudiants de premier cycle ainsi que ceux de maîtrise et de doctorat, fournissant des informations vitales sur les similitudes et les différences entre les étudiants de chaque niveau d’études.

Le rapport répond notamment aux questions suivantes :

  • Quelles sont les principales destinations d’études pour les étudiants étrangers ?
  • Quelles sont les principales préoccupations des étudiants qui veulent étudier à l’étranger ?
  • Quels sont les principaux facteurs qui influencent les candidats lorsqu’ils choisissent un établissement ?
  • Quelles sont les principales motivations et priorités des étudiants qui veulent étudier à l’étranger ?

Le rapport indique en outre que les résultats de cette année, issus d’enquêtes menées au cours de l’année universitaire 2016-2017, sont susceptibles d’avoir été quelque peu influencés par des changements politiques importants dans les deux plus grandes destinations hôtes, en référence au vote de la Grande-Bretagne pour quitter l’Union européenne et à la promesse du président Trump d’imposer une interdiction de voyager aux ressortissants de pays à majorité musulmane entrant aux États-Unis.

L’auteur du rapport et directeur de QS Market Insights, Dasha Karzunina, a déclaré :

With top student destinations remaining relatively stable over the last few years, it is interesting to see student preferences change this year, particularly in the context of the recent geopolitical events in the US and the UK.

Bien que les États-Unis et le Royaume-Uni restent les principales destinations pour l’ensemble des intentions des répondants, des destinations anglophones alternatives se glissent vers le haut de l’échelle et les surpassent dans de nombreux cas. Cela soulève des questions intéressantes sur la forme exacte que prendra la mobilité internationale des étudiants au cours des prochaines décennies.

Sur les 16 560 personnes interrogées, 6 715 étaient des candidats intéressés par des études de premier cycle, 6 606 par des programmes de maîtrise et 1 366 par l’obtention d’un doctorat.

Source : QS Applicant Survey 2018 – What Drives an International Student Today?, 15 mars 2018, 28 pages. Document PDF disponible en ligne avec inscription.

Droit d’auteur : de l’espoir pour baliser ce qui constitue une utilisation équitable
Les fausses nouvelles voyagent plus vite que les vraies

Exprimez-vous !

*