Ne pas laisser la mise à niveau technologique dans les seules mains des employeurs

Je vous présentais la semaine dernière les résultats d’un sondage où les personnes qui y étaient interrogées voyaient d’un bon œil l’intervention du secteur privé dans la formation continue des travailleurs. Les universités n’étaient pas vraiment considérées comme étant des acteurs importants pour les préparer à un futur où les technologies prendront de plus en plus de place sur le marché du travail.

Une initiative menée par le gouvernement britannique vise à établir les balises d’une nouvelle approche de formation des travailleurs.  Elle est l’objet de débats entre le gouvernement et des intérêts privés qui chercheraient surtout à combler leurs besoins en main d’œuvre qualifiée.

Dans un rapport publié en 2017 (fichier PDF, 7,2Mo, 128 pages), le gouvernement de Grande-Bretagne annonçait la tenue de consultations où les intervenants des différents secteurs seraient appelés à collaborer afin d’identifier les priorités ainsi que des approches novatrices de formation.  L’objectif: soutenir les travailleurs pour combler les pénuries d’emplois dans l’industrie et les aider à s’adapter aux changements anticipés:

“The national retraining scheme will be informed by £40 million announced in the spring budget to test innovative approaches to helping adults up-skill and re-skill. The pilots will help us learn more about how to support and incentivise adults to learn skills that will help them, their local economies and national productivity.” Starting next year, it adds, the national retraining scheme will “initially target skills shortages in key sectors, ensuring that we can develop much-needed digital and construction skills”. (Offord et al., 2017)

La professeure Sue Pember est l’ancienne principale du Canterbury College, Elle est maintenant responsable d’un groupe se penchant sur les besoins de formation continue des adultes au Royaume-Uni.  Dans un rapport tout récent (fichier PDF, 742Ko, 20 pages), celle-ci questionne l’approche centrée sur les besoins des employeurs qui chercheraient surtout à retenir leurs employés au détriment d’une approche globale pouvant toucher tous les citoyens:

In her report on the scheme, written on behalf of NCFE and the Campaign for Learning, Dr Pember warned that if it were employer-led, the priority would be to “assist employers to retrain their employees in new roles and occupations rather than make them redundant”. Only an adult focussed National Retraining Scheme can meet the needs of all adults. The “problem with such a limited definition” is that it will “miss millions of adults” who are not employees, such as workers on zero-hour contracts, and agency and temporary staff, as well as “the growing ranks of the self-employed and the redundant or unemployed”. (Camden, 2018, nos emphases)

À lire!

Sources:

Camtasia: comment intégrer une webcam pour que l'on vous voit dans vos capsules de formation
Un service en ligne pour travailler à plusieurs sur une vidéo

Exprimez-vous !

*