Les grandes mutations qui transforment l’éducation

Trouvé sur le site de la veille ministérielle du MELS (Ministère de l’éducation, des loisirs et des sports), une étude importante du Centre pour la recherche et l’innovation dans l’enseignement de l’OCDE (Organisation pour la coopération et le développement économiques), intitulée « Les grandes mutations qui transforment l’éducation – édition 2008 ».  Selon moi, toute personne se préoccupant de l’avenir de l’éducation devrait au moins jeter un oeil à ces 86 pages pour avoir un portrait global de la situation actuelle.  On est au coeur de la veille, pas tant par l’annonce de nouveautés que par l’observation de tendances lourdes.

« Cette analyse prospective présente 26 grandes tendances regroupées en 9 thématiques. Chaque tendance est présentée sur une double page comprenant une brève introduction, deux graphiques accompagnés d’un texte explicatif, et trois questions clés sur les effets de la tendance sur l’avenir de l’éducation. » (Source: MELS)

Évidemment, il s’agit de constats au niveau « macro »: il y est question de vieillissement de la population des pays de l’OCDE, des inégalités mondiales, des changements sociaux et économiques contemporains, des transformations du monde du travail, des nouvelles technologies, des rapports des citoyens avec l’État, de l’évolution des valeurs, etc.  Notamment, les questions posées à chaque fin de section, si elles ne sont pas nouvelles, n’en demeurent pas moins fort percutantes.  Le principal mérite de l’étude c’est d’avoir réunit toutes ces données et ces pistes de réflextion en un seul document.

« Cet ouvrage a pour objet de promouvoir la réflexion stratégique à long terme dans le domaine de l’éducation. […] Les analyses et réflexions proposées dans ce volume s’appuient, pour la plupart, sur des travaux menés par l’OCDE. Les tendances étudiées reposent, dans la mesure du possible, sur un ensemble fiable de données probantes collectées à l’échelon international.

Cet ouvrage vient combler une lacune majeure : en effet, les responsables politiques et les
professionnels du domaine de l’éducation ne disposent bien souvent que d’informations anecdotiques ou locales concernant les grandes mutations recensées dans leur secteur ; ils ont rarement accès à des données fiables, notamment en ce qui concerne les tendances. » (OCDE, 2008, p. 3)

Parce que tous n’aiment pas lire à l’écran et parce que j’ai trouvé le texte assez important, j’ai pris la liberté de l’imprimer et de le consigner dans un cartable.  Toute personne intéressée n’a qu’à me contacter pour que je fasse circuler.

L’enseignement supérieur à l’horizon 2030
La diversité professionnelle - prise 2

Exprimez-vous !

*