Cohérence et transparence pour des programmes qui portent fruit

Rarement voit-on les impacts de réformes curriculaires devenir objet d’analyse. D’où l’intérêt d’un nouvel essai de Natasha A. Jankowski et David W. Marshall, Degrees That Matter : Moving Education Systems to a Learning System Paradigm, qui explore la structure même des programmes afin d’identifier ce qui en fait des systèmes de formation efficaces pour l’apprentissage.

Pour ce faire, les auteurs recensent une douzaine d’expériences de réformes curriculaires survenues ces dernières années aux États-Unis, notamment dans le cadre de deux projets majeurs financés par la Fondation Lumina. L’un des facteurs de succès qui revient rappelle l’importance de rendre les programmes cohérents et transparents quant à ce qu’ils visent à développer chez les étudiants  (« transparently purposeful, substantive, clearly aligned with their personal goals, and expressive of explicitely defined institutional learning goals ».)

Vu les efforts que représentent les réformes curriculaires basées sur une approche programme et considérant, par ailleurs, l’intérêt croissant pour une offre de formation « à la carte », cet ouvrage mérite certainement que l’on s’y attarde. Il a été produit en collaboration avec le National Institute for Learning Outcome Assessment (NILOA).

Source : Alex Usher, « Degrees that Matter », One Thought Blog, 26 janvier 2018.

Les retombées de la réalité virtuelle sur les pratiques pédagogiques
Ressac sur les cours en ligne obligatoires à l'Université Laval

Exprimez-vous !

*