Le développement des compétences informationnelles pour lutter contre les fausses nouvelles

Le phénomène des fake news vient ajouter une nouvelle pression sur la nécessité de l’esprit critique pour démêler le vrai du faux et ce développement de l’esprit critique passe plus que jamais par l’éducation à l’information et aux médias (EMI).   En effet, si le développement des compétences informationnelles est fondamental, il en va de même pour les compétences par rapport aux médias. Selon le rapport L’éducation aux médias. État des lieux, enjeux, perspectives (2007) de C. Beccheti-Bizot et A. Brunet, l’éducation aux médias se définit comme

 « toute démarche visant à permettre à l’élève de connaître, de lire, de comprendre et d’apprécier les représentations et les messages issus de différents types de médias auxquels il est quotidiennement confronté, de s’y orienter et d’utiliser de manière pertinente, critique et réfléchie ces grands supports de diffusion et les contenus qu’ils véhiculent ».

Les attentats contre Charlie Hebdo ont conduit la France à une réflexion renouvelée sur l’esprit critique et l’éducation aux médias et à l’information (EMI).   Cette EMI, désormais inscrite dans une loi qui conditionne les nouveaux programmes d’éducation, a pour objectif « de permettre aux élèves d’exercer leur citoyenneté dans une société de l’information et de la communication, former des « cybercitoyens » actifs, éclairés et responsables de demain ».

 Il s’agit de développer des compétences de recherche, de sélection et d’interprétation de l’information, ainsi que de l’évaluation des sources et des contenus mais aussi de permettre une compréhension des médias, des réseaux et des phénomènes informationnels dans toutes leurs dimensions : économique, sociétale, technique, éthique.

Il s’agit bien là de compétences informationnelles ET d’esprit critique.  Mais il y a plus et c’est important de le souligner : [c]et enseignement est intégré de manière transversale dans les différentes disciplines (NDLR : notre emphase) […] La formation à l’esprit critique s’inscrit ainsi dans une dynamique, un processus de transformation de l’individu sur le temps.

Les modalités pédagogiques qui favorisent le développement des compétences informationnelles et l’esprit critique sont actives et les enseignants doivent avant tout prendre en compte les représentations des élèves et partir de leurs pratiques réelles, (NDLR : notre emphase) en prenant le temps de dialoguer avec eux pour cerner la réalité de leur culture numérique et médiatique.  Les enseignants sont appelés à réfléchir et à objectiver non seulement la manière dont ils peuvent intégrer l’information numérique dans leur pratique d’enseignement mais également leurs connaissances et leur degré de certitude. 

Sylvie Pierre termine son article sur un impératif : la mobilisation actuelle concernant les fake news doit accentuer la nécessaire prise en compte de l’EMI dans la formation professionnelle des enseignant·e·s au même titre que les enseignements fondamentaux. L’enjeu est démocratique.

Source: Pierre, Sylvie.  Former à l’esprit critique : une arme efficace contre les fakes newsThe Conversation.  8 février 2018.

Une semaine d'activités sur la formation à distance
Les étudiants anxieux en images, en mots et en chiffres

Exprimez-vous !

*