L’apprentissage numérique en 2018 selon TalentSoft

Ce rapport d’analyse de la firme Talentsoft se base sur l’étude de 400 institutions engagées dans la formation.  Il dresse un portrait en 10 principaux points des usages et pratiques des services et prestataires formation en matière d’apprentissage numérique :

1. La transition vers l’apprentissage numérique

La majorité de répondants qui proposent de l’apprentissage numérique (soit 59 % des institutions) développe des plans de formation mixtes, tandis que 8 % forment entièrement à distance. En effet, parmi les 33 % d’organisations qui n’ont offert que du présentiel en 2017, 50 % sont en cours d’intégration de l’apprentissage numérique cette année.

2. Le budget n’est pas au centre des préoccupations des équipes formations

Les équipes de formations souhaiteraient surtout plus de temps pour produire des contenus, des supérieurs impliqués dans l’offre de formation, des apprenant plus volontaires et des formateurs plus autonomes, ainsi qu’un système de gestion d’apprentissage (LMS ou ENA) plus automatisé.

3. L’apprentissage numérique pour plus d’efficacité pédagogique

En 2017, les organisations recourent à l’apprentissage numérique pour économiser leur budget de formation (43 %) et moderniser leur image (40 %). En 2018, les organisations semblent avoir mis l’accent sur des possibilités offertes par l’apprentissage numérique et privilégient l’efficacité pédagogique (29 %).

4. Des formations plus multimodales

L’efficacité perçue du présentiel continue de chuter (34 % en 2014 et 21 % en 2017) et fait ainsi place aux nouvelles modalités pédagogiques : réalité virtuelle, apprentissage mobile et apprentissage vidéo. Gage de succès, les dispositifs d’apprentissage numériques de 2018 se voudront ainsi plus hybrides.

5. Les modalités pédagogiques variées

Les responsables pédagogiques souhaitent proposer des contenus plus ludiques, interactifs, contextualisés et personnalisés à leurs apprenants. La modularisation et la réduction en temps des parcours, ainsi que la mise à disposition d’apprentissage mobile font partie des évolutions souhaitées.

6. L’internalisation de la production de contenu

L’internalisation de la production du contenu permet aux institutions de formation de disposer de contenus plus pertinents d’un point de vue opérationnel et de réduire les coûts. Le numérique a rendu accessible la création de formations adaptées et sur mesure pour chaque entreprise.

7. Les facteurs motivants pour les apprenants

Les apprenants souhaitent de la formation personnalisée et des contenus contextualisés en lien avec les problématiques de leurs métiers. La présence d’un tuteur aussi un facteur clé pour construire une vraie relation avec les apprenants, et l’outil utilisé doit refléter cet aspect de la personnalisation.

8. Les facteurs d’engagement des apprenants

L’envie de poursuivre et d’aller au bout du parcours de formation constitue la facteur clé de la réussite des apprenants. L’implication des supérieurs joue aussi un rôle important dans l’engagement des apprenants.

9. L’impact du tutorat

Le tutorat est un élément indispensable dans la formation numérique. La présence d’un tuteur augmente considérablement le taux de réussite des parcours de formation, ainsi que l’engagement des apprenants.

10. Divers outils de suivi des apprenants

Il existe plusieurs d’outils de suivi des apprenants : la classe virtuelle, le système de gestion d’apprentissage, le clavardage, les forums, le Wiki, le courriel, etc. Tous ces outils sont très efficaces pour soutenir l’apprentissage numérique.

SourcesLes chiffres 2018 du digital learning. Talentsoft. Institut des métiers du blended learning.

En classe inversée, pas d'étudiants réellement actifs sans professeur activement passif
Pour comprendre les compétences sociales

Exprimez-vous !

*