Voir pour comprendre : accepter un collègue observateur dans sa classe

Souvent, voir à l’œuvre permet de comprendre.  C’est ce que croit Maria Orjuela-Laverde, des Teaching and Learning Services de McGill, qui travaille en étroite collaboration avec la Faculté de génie au projet eLATE (Enhancing Learning and Teaching in Engineering) : une communauté à l’intérieur de la Faculté de génie qui s’est donné comme mission de de soutenir le développement de l’excellence en enseignement.  Son fonctionnement est celui d’une communauté d’apprentissage.

En novembre dernier eLATE a tenu sa première semaine de l’enseignement dans les facultés de Génie et des Sciences.  Il s’agissait essentiellement d’ouvrir des salles de classe à des collègues (professeurs, stagiaires postdoctoraux et doctorants en fin de programme) afin qu’ils puissent observer des professeurs ayant recours à telle ou telle approche pédagogique.  La semaine prévoyait également des rencontres informelles pour que les enseignants hôtes et les visiteurs puissent échanger sur leurs expériences en toute convivialité.

L’événement a connu un succès au-delà des espérances : le nombre de professeurs prêts à accueillir des observateurs a été plus important que prévu, tout comme le nombre de professeurs désireux d’aller observer.  On envisage sérieusement de répéter l’expérience une fois par trimestre.

Par ailleurs, une autre idée est en émergence : tenir une semaine d’enseignement mais en ligne, ce qui impliquerait une plateforme numérique permettant à des collègues de voir leurs activités en ligne.

Le projet eLATE de McGill est inspiré d’expériences réalisées dans les universités Harvard et Yale.

Source

Samuel, Carolyn.  eLATE teaching week : professors open classrooms for peer observation.  Teaching for Learning@McGill University (blogue).  4 janvier 2018.

S'CAPE Games: environnement ludique d'apprentissage
Adopter la technologie blockchain pour soutenir la FAD?

Exprimez-vous !

*