Fin de la neutralité d’Internet aux États-Unis: les institutions d’enseignement supérieur en souffriront-elles?

« …[L]a Commission fédérale des communications (FCC), agence gouvernementale régulant les télécommunications, les contenus des émissions de radio, de télévision et d’Internet aux États-Unis, a entériné l’abrogation de la neutralité du net le 14 décembre 2017.  […] Désormais, les fournisseurs d’accès pourront appliquer des tarifs proportionnels au volume de données et de bande passante utilisées. […]  …[I]l en découlera un accès au savoir à deux vitesses pour les étudiants : ceux qui pourront accéder aux ressources disponibles grâce à une connexion haut débit, dont les fournisseurs d’accès pourront augmenter les tarifs à leur gré, et les autres.

Les universités, qui, ces dernières années, ont largement investi dans de nouveaux outils numériques, pourraient voir leurs factures augmenter afin de maintenir ce type de services. Un coût qui se répercuterait sans doute sur les frais de scolarité, comme le redoutent les auteurs de la tribune, membres de la communauté EdTech américaine. » (Labriet-Gross, 2017)

Une des inquiétudes est à l’effet que les compagnies de divertissement pourraient être favorisées par rapport au monde de l’éducation.  D’autres observateurs constatent que les institutions de formation n’ont pas les mêmes besoins de bande passante que les Netflix et Hulu de ce monde: « Instead, [Charles] Severance [professeur à l’Université du Michigan] thinks those who decide to start companies, especially companies that use a lot of bandwidth, might feel the repercussions of the reversal more so than colleges and universities. High-tech startups including virtual-reality, augmented-reality and even gaming companies would likely take the hardest hit, he thinks. » (Nazerian, 2017)  Remarquons toutefois que ce qui risque d’être entravé, c’est précisément la possibilité que la formation utilise des médias gourmands comme la réalité virtuelle et la réalité augmentée…

« Today, a college campus without robust and ubiquitous internet access is unthinkable. The internet, and interactions with internet-connected devices and applications, is part of the daily life of millions of college administrators, faculty and staff members, and students. The internet enables communication, collaboration, research, and transactional activities that permeate, if not define, campus life. The free flow of digital content, data, and online interactions enabled by net neutrality democratizes our digital world. » (South et Dahlstrom, 2017)

Évidemment ces inquiétudes s’appliquent d’autant plus à la recherche et au développement de nouveaux outils de formation (MOOC, etc.) par les universités ou par des compagnies tierces:

« The quality and consistency of access to research, libraries, educational institutions, and learning materials could be degraded as those resources are moved to the slow lane to make room for commercial and entertainment traffic that can pay for speed. […]

…University researchers churn through enormous data sets looking for patterns that can lead to insights that, say, may revolutionize cancer treatment or help them design more-efficient solar panels. Research colleagues across the state, the continent, or the ocean are becoming more common as the internet eliminates geography as a barrier to collaborative scientific work.

[…] This is especially true for smaller start-ups that can’t pay large fees for reasonable download speeds associated with their services. That could become a significant deterrent for new, innovative providers to create the next generation of tools for learning or research. » (South et Dahlstrom, 2017)

Sources:

Labriet-Gross, Hélène, « La fin de la neutralité du Net aux États-Unis doit-elle effrayer l’enseignement supérieur?« , Educpros.fr, 20 décembre 2017

Nazerian, Tina, « Will Net Neutrality Reversal Hurt Digital Learning? As Vote Approaches, Mixed Opinions« , EdSurge, 12 décembre 2017

South, Joseph et Eden Dahlstrom, « Digital Life in the Slow Lane« , The Chronicle of Higher Education, 3 décembre 2017

Des scénarios pour illustrer le potentiel de la technologie blockchain en éducation
La vulgarisation scientifique : comme une grande bouffée d’air frais!

Exprimez-vous !

*