Microcertifications: la tendance de l’heure en formation continue

Marc Couture me suggère un article du périodique Chief Learning Officer (CLO) sur les microcertifications.  Notre collègue Catherine Vallières nous en parlait encore récemment mais il est intéressant de regarder le même phénomène du point de vue des responsables de la formation dans les entreprises.

Voitures autonomes, robotique, développement pour appareils mobiles et pour le web chez Udacity.  Deep learning, cognition, gestion de la construction en science des données (data science construction management)  chez Coursera. Apprentissage machine, intelligence artificielle et mégadonnées ailleurs…

Voilà autant de compétences très pointues recherchées par les entreprises, qui se tournent de plus en plus vers les fournisseurs de formation tiers pour les obtenir en formant le personnel en place:

« Jerusha Harvey, vice president of education at the Data and Marketing Association, said DMA research found many companies are struggling to train their own talent for the next wave of needed skills. “We’re finding that the traditional education route — getting broad degrees from universities and colleges — while important and necessary, misses the boat when it comes to a lot of these emerging tech and trend areas,” Harvey said.

[…] AI and data analysis are the building blocks of digital transformation and there is a massive skills gap and substantial competition for talent surrounding those skill sets. “Skills transformation cannot be attained without a systematic approach,” [Alper] Tekin [Udacity Director of Enterprise] said. “And traditional degrees are no longer enough to keep up with the pace.

Il semble que les formations universitaires sont trop longues pour permettre aux employeurs de suivre la vitesse des changements technologiques.   L’article indique aux responsables de la formation quels paramètres devraient les guider dans leurs choix de microcertifications:

  • qui développe la formation qui sera certifiée (who is developing the curriculum for the credentials);
  • le niveau d’expertise requis (the degree of skill development required)
  • la qualité, le coût, la flexibilité et l’intérêt des employés à s’engager dans une formation d’appoint (quality, cost, flexibility and appetite of employees to engage in a multiyear program)

L’article se conclut sur les partenariats de plus en plus nombreux entre ces fournisseurs de formation et certaines entreprises: « Udacity works with Google, Facebook, IBM and Amazon, and Coursera is used by Google and PwC, among others. »

Source:  Rio, Ava, « Making a Big Deal Out of Nanodegrees« , Chief Learning Officer, 6 décembre 2017

«La puce à l'oreille» pour que les enfants du primaire apprennent en écoutant
Classe inversée : on en parle encore beaucoup, mais on la pratique peu

Exprimez-vous !

*