La nécessité de se former pour s’adapter à l’intelligence artificielle

Le président de la CBI (Confederation of British Industry), Paul Drechsler, a récemment lancé un appel à la collaboration entre les différents paliers du gouvernement britannique et l’industrie pour mieux préparer la main d’oeuvre à faire face aux changements venant de l’automatisation.  C’est à l’occasion de la conférence annuelle du regroupement britannique que la mondialisation et la formation ont été identifiées comme étant des priorités pour préparer les citoyens à s’adapter à cette nouvelle réalité :

The low-skilled jobs that disappear will be replaced by high-skilled jobs, responsible for oversight and management,” he said. “This is more than a step-change. It is a completely new era, and one that will require a massive programme of education and training. So business, government and trade unions must work together and make sure that our economy and our employees are able to adapt.

Dans le contexte du Brexit, la première ministre Theresa May se voulait rassurante en indiquant que son gouvernement partageait ces préoccupations.  Elle prévoit des investissements importants en recherche et développement pour soutenir l’innovation et faciliter l’accès aux études universitaires afin de former les futurs spécialistes :

Speaking at the conference, prime minister Theresa May said she wants Britain to be “an international centre for transformative technologies of the future”, and that the government is already playing its part by increasing public sector support for R&D to record levels.

Source: Evenstad, Lis. Automation and AI require education and training, says CBI. ComputerWeekly, 6 novembre 2017.

La coopération au cœur du développement de l'intelligence artificielle: une entrevue avec Yoshua Bengio
Les vertus pédagogiques des fonctions «play, pause, repeat» en vidéo

Exprimez-vous !

*