Mieux comprendre la notion d’appropriation culturelle

J’aime beaucoup les reportages de la journaliste Marie-Ève Tremblay et de son complice Julien D. Proulx qui réalisent le segment « Corde sensible » pour Radio-Canada.  Nous avions, entre autres, signalé leur excellente vidéo sur la liberté d’expression dans les universités en février 2017.  Par ailleurs, l’an dernier nous avions également évoqué la question délicate de l’appropriation culturelle en lien avec les costumes d’Halloween.  Mais qu’entend-t-on exactement par là?

Voici que Tremblay et Proulx récidivent avec un court reportage où Solen Roth, anthropologue spécialisée dans le marché de l’art autochtone (et chercheuse postdoctorale au Département d’aménagement de l’École de design de l’Université de Montréal) explique notamment le concept même d’appropriation culturelle.

« Toutes les cultures échangent entre elles. Donc, ça en soit c’est un phénomène universel…  Mais quand on parle d’appropriation culturelle, c’est plus quand il y a un échange inégal.  C’est à dire quand une culture, souvent dominante, va prendre dans une culture autre quelque chose qui ne lui appartient pas et le réutilise sans le consentement et sans que ce soit bénéficiel pour l’autre culture… » (Roth, dans Tremblay et Proulx, 2017)

Mme Roth a été la principale chercheure derrière le guide Think Before You Appropriate (21 p.) paru en 2015 et réalisé dans le cadre du projet IPinCH (Intellectual Property Issues in Cultural Heritage de l’Université Simon Fraser).

Nadine St-Louis, propriétaire de la boutique Ashukan (100% autochtone) explique ce que peuvent ressentir les gens lésés par l’appropriation de leur culture: « […] exploiting an object without attaching oneself to its story, and only using it for commercial gain, is an insult.  « It continues oppression and perpetuates the culture’s insignificance, » she said. » (CBC News)

Notons que les quelques commentaires en réaction à la vidéo sur YouTube sont éloquents.  Si certains sont sensibles à cette question de l’appropriation culturelle, d’autres ne comprennent pas du tout quel est le problème…

Sources :

CBC News, « Old Montreal souvenir shops awash in culturally appropriated handicrafts », Montréal, 31 octobre 2017

Intellectual Property Issues in Cultural Heritage Project, 2015. Think Before You Appropriate. Things to know and questions to ask in order to avoid
misappropriating Indigenous cultural heritage. Simon Fraser University: Vancouver, 21 p. [document PDF]

Shen, Anqui, « Guidebook encourages businesses to “Think Before You Appropriate” », University Affairs, 2 août 2016

Tremblay, Marie-Ève (réalisation: Julien D. Proulx), « Appropriation culturelle de l’art autochtone  » (6 min 38), Corde sensible – Saison 2, épisode 3, Radio-Canada, 29 octobre 2017 [consulté sur YouTube]

 

La maternelle tout au long de la vie?
Interne: processus de planification stratégique à l'Université Laval

Exprimez-vous !

*