Compétence rédactionnelle : imiter sans plagier

Voici un article particulièrement intéressant parce qu’il met en lumière une technique d’écriture que la majorité des rédacteurs utilisent machinalement et qui mériterait d’être largement diffusée auprès des enseignants comme des étudiants pour favoriser le développement des compétences rédactionnelles.  L’auteur de l’article, Damon Carson, un professionnel en relations publiques, affirme que l’imitation est fondementale dans le monde de la rédaction en relations publiques.  Il faudrait ajouter que cette technique s’applique à tous les domaines.

Comment fonctionne cette technique?  Il s’agit 1) de choisir des lectures reliées au sujet sur lequel on rédige un texte; 2) de relever les mots et de courtes expressions qui reviennent ou dont le style plaît; 3) de les réutiliser dans son propre texte.  Mais attention!  Il importe de rester vigilant, car le risque de plagiat n’est pas très loin.

Cette technique est effectivement très efficace pour se familariser avec le langage d’un domaine ou une autre langue.  Qui ne se rappelle pas avoir entendu que pour bien écrire, il faut lire?  Mon directeur de recherche m’avait recommandé de lire un certain nombre de recherches subventionnées dans mon secteur afin de cerner les mots et les expressions les plus couramment utilisés : ces mots allaient faire partie de la description de mon projet de recherche dans une demande de bourse.  Ces mots ont agi comme des clés de succès, puisque j’ai obtenu la bourse.

Carson a créé un nouveau mot pour cette technique : leximimicry (du grec : lexikos (mot) et mimesis : (imitation)).

L’article : « Imitation is Everything in the World of PR Writing », paru sur le site INVENTORS Digest.  Consulté le 11 mars 2010.   L’article est paru dans l’édition papier de INVENTOR Digest de mars 2010.

Steam annonce son service pour la plateforme Mac
Changer de directeur de recherche: un besoin d'encadrement

Exprimez-vous !

*